Category Archives: Santé

NON, le docteur Kakisingi n’est pas décédé des suites de Covid19

La rumeur selon laquelle le docteur Lazare kakisingi serait décédé des suites de Covid19 n’est pas fondée. Ce médecin, gynécologue obstétricien à la clinique Idimed à Douala est décédé le 4 avril 2020. L’annonce officielle de sa mort faite par sa fille sur le compte Facebook du médecin parle d’une longue maladie.

La nouvelle de la mort de ce médecin très connu dans la ville de Douala est reprise sur les réseaux sociaux avec la mention selon laquelle il est décédé de Covid19.

Faux! Rétorque la famille. Son beau-fils, Serge Songue, fait savoir que son beau-père luttait depuis quelque temps contre un cancer et que c’est cela qui l’a emporté.

Un peu plus tard dans la journée du dimanche 5 avril 2020, la clinique Idimed où le défunt officiait prendra la peine de préciser à nouveau dans un communiqué que le docteur Kakisingi est mort des suite de très longue maladie et que sa dépouillé se trouve à l’hôpital militaire de Douala.

Une précision qui laisse clairement comprendre qu’il n’est pas décédé de Covid19 puisque l’enterrement dans ce cas-là a souvent lieu quelques heures après le décès.

Non, Didier Raoult n’a pas demandé aux africains de ne pas prendre le vaccin de Bill Gates contre le coronavirus. Un vaccin qui n’existe d’ailleurs pas.

L’information selon laquelle le célèbre scientifique français Didier Raoult, défenseur de la chloroquine comme médicament pour soigner le Covid19, aurait demandé aux africains de ne pas prendre le vaccin de Bill Gates contre le coronavirus circule sur la toile. Des sites internet rapportent l’information sans citer de source.  Stopintox s’est penché sur le sujet.

Dans cette « alerte » qui circule, on peut y lire que “le vaccin contre le coronavirus qui sera bientôt mis en vente contient du poison et a pour but d’anéantir l’Afrique. Il appelle par conséquent les dirigeants africains à plus de vigilance”.

Une déclaration qui n’est disponible sur aucune plateforme crédible

Le site gabonais 7joursinfo.com rapporte lui aussi l’information et parle d’une déclaration faite par le scientifique français sur sa page Facebook.

Or d’après nos recherches, Didier Raoult n’a aucun compte facebook qui prouve qu’il valide ce qui y est publié. Plusieurs comptes et de nombreux groupes existent au nom du scientifique. Le groupe de soutien le plus célèbre à Didier Raoult porte le nom «Didier Raoult vs Coronavirus» et compte, un peu plus d’une semaine après sa création, 361 000 abonnés au 29 mars 2020. L’autre groupe crée le 21 mars est “Soutien au professeur Raoult”. Il compte plus 150 000 membres. La seule page existante porte le nom “Soutien au professeur Raoult”. Elle ressemble plutôt à une page de soutien qui publie les dernières actualités du professeur et non à une page officielle. Et en plus aucune information sur un quelconque vaccin de Bill Gates  contre le coronavirus n’y figure.

La  seule présence avérée sur  les réseaux sociaux du Pr Raoult c’est  sur Twitter. Sur ce réseau, un compte a été ouvert en ce mois de mars. Il est certifié et il compte plus de 196 000 abonnés. C’est ici que Didier Raoult partage les résultats de ses recherches sur le coronavirus, ses interviews, ses points de vue et donne son avis sur les grands sujets d’actualité liés au Coronavirus en France. Or rien concernant un quelconque vaccin de Bill Gates ne s’y trouve. Tout comme il n y a rien sur ce sujet sur la chaîne Youtube de l’institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection de Marseille qu’il dirige et sur laquelle il s’exprime de temps en temps et qui compte plus de 70 000 abonnés.

Aux sources d’une rumeur complotiste sur Bill Gates

Stopintox a essayé de remonter la piste de cette « rumeur » qui enfle. Sur le site complotiste xochipelli.fr, dans un article publié le 22 mars 2020, un lien est fait entre le Covid19 et Bill Gates. On peut y lire que le Covid-19 est une « narration » inventée « par la Fondation Bill Gates, par la Fondation Rockefeller, par Microsoft, par le Forum de Davos et surtout par Gavi-L’Alliance du vaccin, pour mener « une campagne de vaccination universelle assortie d’un puçage électronique ». La corrélation avec le Pr Didier Raoult vient du fait que le site le cite comme une des personnes les plus en danger de par son refus de céder au chantage des grandes formes pharmaceutiques en encourageant la chloroquine dans le traitement du Vovid19. « Les relais conspirationnistes se servent du crédit scientifique de Raoult tout en ayant une posture antiscience et antisystème » estime l’historienne française Marie Peltier dans une interview accordée au journal du dimanche. Bill Gates a par ailleurs mis sur pied le “COVID-19 Therapeutics Accelerator“, un fond de 125 millions de dollars pour lutter contre le coronavirus et qui permettra de soutenir les chercheurs qui travaillent à mettre sur pied un médicament ou encore à trouver un vaccin.

Quid des tests de vaccin contre le Covid19 ?

Dans de nombreux post et tweets on voit des gens se demander pourquoi les scientifiques veulent démarrer l’administration de vaccins par l’Afrique alors que c’est le continent est le moins touché par le coronavirus? On y voit un vaste complot contre le continent. Or rien non plus ne permet de faire de telles affirmations. Le site Focus guinée et d’autres internautes évoquent le sujet sans en apporter la source.

En ce qui concerne le vaccin contre le virus, l’organisation mondiale de la santé a annoncé le 18 mars 2020 le début des premiers essais d’un vaccin contre le Covid19.  Le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS, lors d’une conférence de presse à Genève a dit que « L’OMS et ses partenaires organisent de ce fait dans de nombreux pays une étude dans laquelle certains de ces traitements non testés sont comparés », a-t-il expliqué. D’ajouter que pour cette étude dénommée « essai de solidarité », de nombreux pays ont déjà confirmé leur participation à ces tests de solidarité. L’Argentine, Bahreïn, le Canada, la France, l’Iran, la Norvège, l’Afrique du Sud, l’Espagne, la Suisse et la Thaïlande ont déjà rejoint l’échange d’informations sur les différentes réponses à apporter au coronavirus. Mais il faut du temps pour qu’on puisse parler d’un vaccin prêt. La société américaine Moderna a commencé un essai clinique de Phase 1 chez l’Homme mais a fait savoir qu’il “faudra entre douze et vingt-quatre mois pour boucler ces essais cliniques chez l’homme.”

En Australie, les chercheurs de l’institut Murdoch à Melbourne ont annoncé le vendredi 27 mars qu’ils allaient tester le vaccin contre la tuberculose, le BCG sur quelques 4000 personnels soignants australiens. La chine a entamé ses premiers essais il y’a quelques jours.

Des infos à vérifier sur le coronavirus? Faites-nous signe. Stopintox vous répond.

Non, la dame transportée de l’agence de Ecobank de Bonamoussadi ne l’était pas pour cause de Covid19

Cette photo a fait le tour de la toile au Cameroun faisant savoir qu’une personne atteinte de covid19 avait été transportée d’urgence à l’hôpital. Stop intox a vérifié pour vous.

Une dame est transportée de Ecobank Bonamoussadi le 24 mars 2020

Votre site est entré en contact avec la cellule de communication de Ecobank qui a confirmé le contenu d’un communiqué qui avait déjà été publié sur la page Facebook de l’institution bancaire dans le sens de démentir cette rumeur.

Comme l’indique le communiqué, la dame qui a fait un malaise en agence avait été transportée à la polyclinique du Rond-Point située à un jet de pierre de l’agence.

Nous avons contacté le Dr Jean Claude Tankoua qui a reçu la patiente. Il fait savoir que la dame ne présentait absolument aucun symptôme lié au Covid19. Il ajoute que la dame qui ne se sentait déjà pas bien, est allée à la banque pour précéder au retrait des fonds devant lui permettre d’effectuer des examens et c’est à l’issu d’une dispute avec un proche qu’elle entre en colère et fait son malaise.

Dr Jean Claude Tankoua, gynécologue obstétricien

Sur la version d’une femme enceinte ayant fait un malaise, le médecin précise que la dame n’est pas enceinte. Après s’être reposée, permission lui sera donnée de rentrer chez elle, quelques heures après, accompagnée de son mari. Le Dr Tankoua d’ajouter que certaines personnes ayant assisté à son malaise sont venus prendre de ses nouvelles à la clinique et ont pu la rencontrer. « Elle s’exprimait bien et n’avait aucun souci particulier » conclut-il.

NDLR: Durant cette période où le monde traverse une grave crise sanitaire doublée d’une grave crise de l’information, Stopintox fera de son mieux pour vérifier certaines rumeurs pour vous. N’hésitez pas à nous contacter en cas de doute.

Cet article est disponible sur notre chaîne Youtube. Faites y un tour.

Non, ce communiqué sur le Coronavirus n’est pas de l’UNICEF

Le communiqué portant l’estampille de l’UNICEF et décrivant certaines mesures parfois loufoques à prendre face au Coronavirus qui circule sur la toile en Afrique est-il de l’organisation? On a vérifié. La réponse est: NON

Communiqué attribué à l’UNICEF ayant circulé sur les réseaux sociaux au Cameroun

L’Organisation mondiale de la santé a donné un nom à cette propagation fulgurante des fake news sur le Coronavirus, il s’agit de l’infodémie. Dans ce faux document attribué au Fonds des Nations Unies pour l’Enfance, l’Unicef, on peut y lire que le coronavirus est de grande taille soit 400 à 500 micro de diamètre. Ce qui est en contradiction totale avec les résultats des recherches menées par les scientifiques qui parlent d’un virus 100 fois plus petit que l’épaisseur d’un cheveu dont le diamètre varie entre 80 et 150 nanomètres. Une unité encore plus petite que micromètre cité dans le faux communiqué.

Présentation physique du CoronaVirus

La grosse rumeur selon laquelle le virus ne résiste pas à forte température revient aussi dans ce communiqué. Une autre infodémie qui a la peau dure puisque l’organisation mondiale de la santé a deja publié sur son site une note à propos en rappelant que « le virus de la COVID-19 peut se transmettre sous les climats chauds et humides ». Sur le site de l’OMS on peut aussi lire que contrairement aux allégations contenues dans le faux communiqué, prendre un bain chaud ne protège pas contre le nouveau coronavirus.

Contacté par stop intox, le bureau de l’UNICEF à Yaoundé a fait savoir que l’organisation travaille avec le réseau social Facebook afin de traquer les auteurs de telles informations. Le bureau Cameroun a d’ailleurs fait une publication sur le réseau social utilisé par 3,5 millions d‘internautes au Cameroun pour demander aux populations de faire attention à ces fausses informations.

Le faux communiqué s’est aussi retrouvé sur les réseaux sociaux malien et ivoirien.  

OUI, des ressortissants camerounais en Chine disent avoir besoin d’assistance et souhaitent être évacués hors des villes touchées par le virus

Des ressortissants camerounais vivants à Hubei en Chine réclament-ils de l’aide? Des informations dont état de ce que ces camerounais ont besoin d’assistance multiforme. Nous avons vérifié pour vous. La réponse est OUI.

Le samedi 1er février 2020, la présidente de l’association des camerounais de Chine signe une note faisant le point sur la situation des camerounais vivant dans ce pays frappé par une épidémie de CoronaVirus. Dans ce communiqué Kodi Masso fait savoir qu’aucun camerounais à sa connaissance n’est en situation de détresse en Chine hormis trois étudiants de la ville de Yichang. mis en observation/quarantaine.

Après avoir ajouté qu’aucun étudiant camerounais à sa connaissance n’a demandé un rapatriement, Kodi Masso estime qu’envoyer des informations alarmantes ne peut qu’engendrer la panique au sein de la communauté et mettre peut être en danger les relations diplomatiques entre le Cameroun et leur pays d’accueil, la Chine. Elle remercie ensuite les autorités camerounaises et l’ambassade à Beijing pour leur sollicitude à l’endroit des étudiants en Chine.  

Toutes choses que ne confirment pas de nombreux étudiants camerounais contactés par Stopintox ainsi que certains délégués d’étudiants d’autres régions qui disent ne pas se reconnaitre dans ce message. Une position que partage Gildas Simo Fankam, le président Délégué des Étudiants Camerounais de Wuhan, la ville d’où est partie l’épidémie, qui au cours d’une interview accordée au site Afrik-Inform le 31 janvier 2020, affirme que les étudiants et autres ressortissants camerounais n’ont reçu aucun soutien officiel de la part des autorités camerounaises. Il implore le gouvernement camerounais à sortir de son silence pour leur apporter une aide multiforme. Il parle de la panique au sein de la communauté estudiantine à Wuhan. “Ceux qui avaient les moyens de quitter la Chine l’ont déjà fait” rappelle-t-il avant d’ajouter qu’il n’a reçu qu’un coup de fil à titre privé d’un attaché de l’ambassade alors même qu’il avait envoyé, quelques jours avant, une note officielle restée sans réponse. Aucun déploiement en termes de logistique pour leur venir en aide n’ayant été déclenché alors même que les étudiants d’autres pays reçoivent des messages de réconfort de leurs autorités tous les jours se plaint-il.

Alain Bassom, parent dont les jumeaux fréquentent la Hubei economy university va dans la même lancée. Une capture écran de son message de détresse envoyé dans un groupe Wathsapp s’est retrouvée sur la toile. Contacté par Stopintox il fait savoir qu’il se rendra à Yaoundé ce 3 février 2020 s’enquérir auprès des ministères de l’enseignement supérieur, de la santé publique et des relations extérieures du sort réservé à ses enfants et à leurs camarades.

Celui qui affirme par ailleurs avoir lancé le hashtag #BringtBackOurChildren dit ne pas comprendre le silence assourdissant des autorités camerounaises qui ont abandonné leurs ressortissants à leur propre sort. Pas de message réconfortant officiel, pas de communication sur des mesures qui pourraient être prises ou sur des denrées à envoyer. De quoi révolter ce père d’enfants qui précise que si le rapatriement n’est pas la solution, la Chine ayant de bien meilleurs moyens pour prendre en charge des malades en cas de contamination, une évacuation hors des villes contaminées serait salutaire.

L’alerte sur la situation des camerounais à Hubei a été lancée le 29 janvier 2020 par le Dr. Pisso Nseke consultant d’affaires et ancien président, entre 2016 et 2018, de l’association des étudiants camerounais en Chine. Il décide d’adresser via son compte Facebook  une lettre ouverte au président Paul Biya pour l’informer de la situation d’environ 300 camerounais qui vivent à Hubei, la province épicentre du Coronavirus.

Lettre ouverte de Pisso Nseke sur Facebook

Contacté par Stopintox, Pisso Nseke affirme que cette lettre ouverte avait pour but d’ attirer l’attention sur la situation des camerounais dans cette zone après deux tentatives infructueuses de joindre l’ambassade du Cameroun en Chine. Le premier mail  date du 24 janvier dernier soit au lendemain de l’annonce officielle de la mise en quarantaine de la zone touchée par le virus. Le second courriel est envoyé le 27 janvier aux adresses emails de l’ambassade.

Dans les deux mails, Pisso Nseke réclame des informations sur la situation des camerounais vivants en Chine et essaie d’alerter les autorités sur la nécessité de leur apporter toute assistance possible.  Sur la question du moyen utilisé pour contacter l’ambassade, Pisso Nseke répond: « Généralement l’ambassade ne réponds pas aux appels téléphoniques. On a les emails officiels de l’ambassade et le service culturel de l’ambassade chargé des étudiants ».

Les mails resteront sans réponse. Le Dr Nseke fait savoir qu’au 1er février 2020, les camerounais n’avaient reçu aucune nouvelle des autorités camerounaises.

Pour lui, si quelques camerounais pris de panique ont émis au départ l’idée être rapatriés au Cameroun, beaucoup souhaitent désormais une évacuation hors des zones où sévit le virus tout comme l’envoi de soutien financier pouvant leur permettre de se procurer des produits de première nécessité (masques, désinfectants, vivres).

Contacté pour plus d’éclairage sur cette situation et sur ce qui est fait pour venir en aide aux camerounais de Chine, étant donné que les pages officielles de Diplomatie Cameroun sont muettes sur le sujet, la cellule de la communication du ministère des relations extérieures nous renvoie vers les sorties du ministre de la Santé Publique, le Dr Malachie Manaouda qui a notamment fait savoir sur son compte Twitter que jusqu’à la date du 1er février 2020 au soir, le ministère des relations extérieures a fait comprendre au gouvernement qu’aucun camerounais résidant en Chine n’avait sollicité un rapatriement avant d’ajouter que la communauté camerounaise de Wuhan, en majorité estudiantine, « est sous l’encadrement de notre ambassadeur ».

Tweet du Dr Manaouda répondant à un internaute

Ce 30 janvier 2020, une note officielle des autorités de la Huazhong University of Science and Technology demande aux étudiants étrangers qui vivent en Chine de se rapprocher de leurs ambassades afin qu’elles prennent attache avec les autorités chinoises pour l’organisation de leur évacuation hors des villes touchées par le Coronavirus.

Le communiqué mentionne par ailleurs que selon la municipalité de Wuhan, seule l’ambassade peut initier une évacuation pour ses ressortissants. « Ce qu’une vingtaine de pays a déjà fait » rappelle Pisso Nseke qui, avec d’autres camerounais à Wuhan, ont le regard tourné vers Yaoundé.

L’équipe de Stopintox a contacté l’ambassade du Cameroun en Chine et reste en attente de réponse. L’ambassadeur de Chine au Cameroun organise par ailleurs ce lundi matin à 10h une rencontre avec les journalistes et la communauté camerounaise intéressée pour faire le point de la situation en Chine.

Non, le vaccin contre le cancer du col de l’utérus n’est pas un danger pour les filles à partir de 9 ans

A la suite d’un communiqué du ministre de la Santé Publique annonçant une campagne de vaccination contre le cancer du col de l’utérus, plusieurs publications sur les réseaux sociaux ont laissé croire que ce vaccin est en expérimentation et donc dangereux pour la jeune fille.

Stopintox a vérifié pour vous. La réponse est : NON

La polémique est partie d’un communiqué du ministre de la Santé Publique du Cameroun signé du 2 septembre 2019 annonçant que le gouvernement du Cameroun organise du 27 novembre au 1er décembre 2019 une campagne de vaccination contre le cancer du col de l’utérus et les autres infections génitales sur toute l’étendue du territoire national.

La première suspicion portait sur le nom du vaccin puisqu’il n’a pas été précisé dans le communiqué. D’après nos enquêtes, il s’agira du Gardasil. En effet, le Cervarix et le Gardasil sont les deux vaccins qui préviennent le cancer du col de l’utérus. Pour en savoir davantage sur lesdits vaccins, nous nous sommes rendus au centre de vaccinations internationales de Douala. Ici, on nous a assurés que la seule formation sanitaire habilitée à faire ce vaccin c’est la Cameroon Baptist Convention qui dispose des hôpitaux dans 6 régions du Cameroun.

Une information confirmée à Mbingo Baptist Hospital, l’un des centres hospitaliers de cette convention. « Ces 3 dernière années, Mbingo était le seul hôpital à avoir ce vaccin. Actuellement nous sommes en rupture de stock», indique Florence Manjuh, superviseur du programme de la santé des femmes. Les usagers sont appelés à revenir en novembre ou d’attendre la campagne lancée par le ministre de la Santé Publique.

Est-ce un vaccin expérimental ? Là encore la réponse est non. Approchés, les spécialistes de la santé de la reproduction affirment que ce vaccin est très important pour la jeune fille avant le début de l’activité sexuelle.

« C’est un vaccin efficace et largement conseillé qui existe depuis au moins 20 ans. Il ne prévient pas à 100% parce qu’il ne prévient pas contre tout type de virus HPV, juste les plus courants le 16 et 18. C’est pourquoi mêmes les filles vaccinées feront des frottis après 25 ans. Par contre ça réduit le risque de plus de 70%. Dans certains pays tellement ça ne pose pas de problème qu’on vaccine aussi les jeunes garçons», affirme le Dr. Brice Chendjou, gynécologue obstétricien.

Une autre suspicion concernait le nombre de doses que l‘Etat du Cameroun va administrer étant donné qu’une seule dose ne suffit pas et que le communiqué n’est pas clair à ce sujet. Là encore, d’après les informations reçue  par Stopintox de la direction de la vaccination à l’issu d’une réunion qui s’est tenue ce vendredi 20 septembre au ministère de la Santé Publique, ce sera bien deux doses en l’espace de 6 mois.

Une autre polémique portait aussi sur les coûts du vaccin au cas où un parent voudrait faire vacciner son enfant. Dans la seule pharmacie où le Cervarix, l’autre vaccin contre le cancer du col de l’utérus est par exemple disponible à Douala, il coûte 139.000 F.Cfa. A la Cameroon Baptist Convention par contre, la dose de vaccination coûte 15.000 F.Cfa. Le Gardasil lui, coûtait 500 F. CFa. “car c’était un don”, indique notre source à Mbingo

La campagne initiée par le ministère de la Santé Publique qui débute le 27 novembre prochain intervient après une première campagne il y’ a 3 ans. Selon un responsable dudit ministère, sur les 15.000 enfants vaccinés, aucun retour négatif n’a été enregistré jusqu’à présent. Cependant, 2.356 femmes sont dépistées du cancer du col de l’utérus chaque année au Cameroun et 1.546 en meurent. Ce cancer représente la 2ème cause de cancer chez les femmes, avec une incidence de 30 pour 100.000 femmes au Cameroun. Le ministre de la Santé Publique envisage de l’introduire bientôt dans le programme élargi de vaccination.

Non le Dg de l’hôpital Général de Yaoundé n’a pas été évacué en France

Plusieurs posts en circulation depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, Twitter notamment, indiquent que le directeur général de l’hôpital Général de Yaoundé a été évacué en France pour se faire soigner.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

Les internautes ont vite fait de se demander pourquoi le Dg de cette formation hospitalière de référence basée dans la capitale politique du Cameroun n’a pas choisi de recevoir des soins dans l’hôpital qu’il dirige. Mais dans la réalité, Vincent de Paul Ndjientcheu n’a pas été évacué en France. Il ne souffre d’ailleurs d’aucun problème de santé que ce soit.

Dans un post sur son compte Twitter lundi 19 août 2019, le ministre de la Santé publique, Dr. Manaouda Malachie, a apporté un démenti en indiquant que «( …) le Dg de l’hôpital Général de Yaoundé est bien à son poste en ce moment et en bonne santé».

Joint par téléphone, Joseph Mbeng Boum, le Directeur de publication du magazine Echos Santé, très alerte sur l’actualité des hôpitaux et des questions de santé au Cameroun, a assuré à Stopintox que le directeur de l’hôpital Général se trouvait bien à Yaoundé.

« J’ai discuté avec lui au téléphone dimanche. Il m’a dit qu’il allait bien. Il a opéré un patient dimanche. Il a d’ailleurs honoré à notre rendez-vous ce mardi», a déclaré Joseph Mbeng Boum.

La Une du journal Mutations en circulation sur la toile est en fait une vieille édition du quotidien à capitaux privés datée du 13 avril 2016. Ladite Une mentionnait en fait en bas de page l’évacuation sanitaire du Dg de l’hôpital Général de l’époque, le Prof Elie Claude Ndam Njitoyap. Il n’est plus à la tête de l’hôpital Général de Yaoundé depuis 2018.

RSS
Follow by Email