Monthly Archives: mars 2021

OUI, la rentrée scolaire du 3e trimestre au Cameroun est reportée au 12 avril 2021

Douala, le 10 mars 2021. Des élèves du lycée bilingue de Deido devant le portail. Crédit photo: Mathias Mouendé Ngamo

Un post relayé sur les réseaux sociaux depuis le 29 mars 2021 indique que la ministre des Enseignements Secondaire du Cameroun a renvoyé la rentrée du 3ème trimestre au 12 avril 2021.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : OUI.

L’annonce abondamment partagée sur la messagerie WhatsApp et le réseau social Facebook indique que la source de cette information est le journal du 20 heures du lundi 29 mars 2021 sur le poste national de la CRTV. Cette note invite à une large diffusion de la nouvelle date de la rentrée du 3ème trimestre au Cameroun. Sur la page Facebook « Love Kmer Sisters », l’interrogation d’une internaute en ces termes « Rentrée du 3ème trimestre reportée au lundi 12 avril 2021. Qui a la confirmation ? » a enregistré 328 réactions et 628 commentaires en seulement 13 heures.

Contacté par Stopintox, Henri Bomba, responsable à la Direction des Ressources Humaines du ministère des Enseignements Secondaires et responsable de la communication spéciale de madame le ministre confirme que ce communiqué vient bien du ministère des Enseignements Secondaires.

« Je voudrais simplement signaler que ce communiqué a été signé tard et déposé à la radio par les soins du personnel du Cabinet »,

précise ce dernier.

Capture d’écran du post sur Facebook

Sur ledit communiqué, dont copie nous a été remise, l’entête indique bien qu’il a été traité au Cabinet. Le communiqué N° 31/21/MINESEC DU 29 mars 2021 indique que « sur la demande de nombreux élèves et parents d’élèves et, en exécution des hautes directives du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, le ministre des Enseignements Secondaires informe les membres de la communauté éducative que, pendant les congés de Pâques, les cours en présentiel se poursuivront  dans tous les établissements scolaires pour les élèves des classes d’examens

Les élèves non-inscrits aux examens, au titre de l’année en cours, auront accès, pendant les congés de Pâques, aux seuls programmes d’Education à Distance. Ledit communiqué signé de madame Nalova Lyonga, ministre des Enseignements Secondaires, à son avant dernier paragraphe indique que «Le ministre des Enseignements Secondaires souligne que la rentrée du troisième trimestre de l’année scolaire 2020/2021 est prévue le 12 avril 2021.

Communiqué des ministres annonçant le report de la rentrée

Dans un communiqué conjoint N•1-037 MINEDUB/MINESEC du 1er avril 2021, le ministre de l’Education de Base et le ministre des Enseignements Secondaires informent la communauté éducative nationale qu’en exécution des hautes directives du Premier ministre du Cameroun, la rentrée du troisième trimestre de l’année scolaire 2020/2021, initialement prévue le 6 avril 2021, est reportée au 12 avril 2021.

La date du 6 avril 2021 était annoncée conformément au calendrier de l’année scolaire 2020/2021 signé conjointement par les ministres de l’Education de Base et des Enseignements Secondaires avec visa des Services du Premier ministre du 30 septembre 2020.      

Armelle Sitchoma

Non, Prince Ange Mikody n’était pas le plus jeune député de l’Assemblée nationale

honorable Prince Ange Mikody n'était pas le plus jeune député de l'Assemblée nationale

Un article de 237actu.com annonçant le décès du député du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) de la circonscription de Boumba et Ngoko, dans la région de l’Est, le présente comme le plus jeune du parlement.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

L’article du site d’actualité 237actu.com abondamment partagé sur la toile indique dès sa titraille que l’honorable Prince Ange Mikody, décédé le 24 mars 2021 à Yaoundé et âgé de 31 ans, est le plus jeune député de l’Assemblée nationale du Cameroun. L’article a totalisé près de 4000 clics en moins de 24 heures. Un tweet du compte @Crtv_Web à 1h45 le 25 mars qui donne aussi cette information rajoute qu’il s’agit du «plus jeune député Rdpc de la législature». Sur la toile, des internautes s’interrogent. Stopintox a été saisi.

En entrant en mots clés dans la barre de recherche Google : ”plus jeune député de l’Assemblée nationale au Cameroun”, plusieurs résultats permettent de douter de l’information relayée par 237actu.com et @Crtv_Web. Il y a cet article de Cameroon Tribune, le quotidien national public, publié en mars 2020, un mois après l’élection des députés. L’article qui rend compte des travaux de la session de plein droit fait savoir qu’elle a été présidée par « un trio de femme» dans le bureau d’âge. Au perchoir, la doyenne d’âge Laurentine Koa Mfegue (Rdpc). Elle a été assistée de deux plus jeunes membres élus : Aïcha Blanche Jacqueline Dague (Mdr) et Nafissatou Alim (Rdpc).

Nafissatou Alim, la plus jeune député

Capture d’écran de l’article publié sur le site 237actu.com

Un autre article publié sur le site internet de la Crtv, Crtv.cm, sur la même session, indique clairement que « le plus jeune député de la législature est une dame». Il s’agit de Nafissatou Alim. L’élue Rdpc de la circonscription du Mayo-Louti dans la région du Nord est entrée dans le bureau de la section Ojrdpc Mayo-Louti en 2013. Dague Aïcha, l’autre plus jeune, est député Mdr du Mayo-Kani Sud, dans la région de l’Extrême Nord. Un article plus récent daté du 11 février 2021 et  publié sur le même site fait savoir que Nafissatou Alim est âgée de 28 ans.

«Le député Prince Ange Mikody était l’un des jeunes. Mais pas le plus jeune. Je ne l’ai jamais vu assis dans le bureau d’âge pendant les plénières»,

relève l’honorable Samuel Moth, député Rdpc.

Mathias Mouendé Ngamo

Covid-19 : Pourquoi plusieurs pays ont suspendu l’utilisation du vaccin AstraZeneca

Le Danemark, la Norvège, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la France … la République démocratique du Congo (Rdc) ont suspendu totalement ou partiellement, ‘’par précaution’’, l’utilisation de ce vaccin. Toute chose  qui a suscité méfiance et interrogations chez de nombreux internautes. Alors pourquoi le vaccin a t-il été suspendu? Reste t-il efficace? Quel est l’état de l’utilisation du vaccin dans le monde?

Des cas de suspension d’utilisation du vaccin AstraZeneca s’enchainent depuis quelques jours à travers le monde. Déjà plus de quinze pays européens, asiatiques et africains ont annoncé leur décision de suspendre l’utilisation de ce vaccin anti Covid-19. Comme raison avancée, les pays évoquent des craintes liées à la formation des caillots sanguins chez les personnes vaccinées et des mesures de précaution. La première alerte vient de l’Autriche le 08 mars 2021. Le pays interrompt l’utilisation d’un lot de vaccins (ABV5300) produit par le laboratoire anglo-suédois, après le décès d’une infirmière de 49 ans qui a succombé à de «graves troubles de la coagulation» quelques jours après avoir reçu AstraZeneca.

Le Danemark monte au créneau le 11 mars 2021 et devient le premier pays à annoncer une suspension totale de l’utilisation du vaccin AstraZeneca. Dans un communiqué, l’Agence nationale de la Santé a indiqué que le pays a suspendu l’utilisation du vaccin ‘’par précaution’’ et jusqu’à nouvel ordre «après des rapports de cas graves de formation de caillots sanguins chez des personnes qui ont été vaccinées avec le vaccin Covid-19 d’AstraZeneca ».

Le pays dit avoir enregistré un décès d’une femme âgée de 60 ans ayant reçu ce vaccin du laboratoire anglo-suédois. Le ministre danois de la Santé, Magnus Heunicke, a relevé cependant qu’à l’heure actuelle, il n’est pas possible de conclure à l’existence d’un lien entre le vaccin et les caillots sanguins. Le pays précise aussi qu’il ne s’agit pas d’une renonciation au vaccin AstraZeneca, mais d’une pause dans son utilisation. La suspension va durer quatorze jours. Le pays fera savoir sa position sans doute après échéance. Le cas de décès enregistré fait actuellement l’objet d’une enquête auprès de l’Agence européenne du médicament (EMA).  

Suspension par précaution

A la suite du Danemark, dans la même journée, la Norvège s’aligne pour la suspension d’utilisation du vaccin AstraZeneca. Le pays évoque des mesures de ‘’précaution’’, le temps d’y voir clair.  

« Nous faisons une pause en Norvège dans la vaccination avec AstraZeneca. Nous attendons des informations pour voir s’il y a un lien entre la vaccination et ce cas de caillots sanguins »,

a indiqué Geir Bukholm, un haut responsable de l’Institut national de Santé publique, lors d’une conférence de presse.

Le Pays-Bas et l’Irlande ont annoncé trois jours plus tard, la suspension, aussi par «précaution», après que des “effets secondaires possibles” ont été rapportés au Danemark et en Norvège avec ce vaccin. Plusieurs autres pays européens ont emboîté le pas pour des suspensions totales ou partielles.

L’Allemagne, la France, l’Italie, l’Espagne, la Suède, le Portugal, la Bulgarie, l’Islande, la Slovénie, le Luxembourg se sont rajoutés à la longue liste des pays qui ont suspendu totalement les vaccinations avec des doses provenant de ce lot livré dans 17 pays, qui comprenait un million de vaccins. Les pays tels la Lituanie, La Lettonie, l’Estonie et l’Autriche ont procédé à la suspension du lot ABV5300, considéré comme lot suspect. La Roumanie quand à elle a procédé à la suspension du lot ABV2856.

En Asie, la Thaïlande a reporté le début de sa campagne vaccinale. La République démocratique du Congo, en Afrique, lui a emboité le pas. Lundi 15 mars, la France, par la voix de son président Emmanuel Macron, a elle aussi décidé de « suspendre par précaution » l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca contre le Covid-19, en attendant un avis de l’Agence européenne des médicaments.

L’Oms recommande de poursuivre « pour le moment »

En réaction à toutes ces suspension à travers le monde, AstraZeneca a assuré qu’après examen de toutes les données sur plus de 17 millions de personnes vaccinées dans l’Union européenne et au Royaume-Uni, son vaccin n’a apporté aucune preuve d’un risque accru d’embolie pulmonaire, thrombose veineuse profonde (TVP) ou de thrombocytopénie dans aucun groupe d’âge, de genre, de lot ou de pays particulier.

Lors d’une réunion extraordinaire jeudi 18 mars 2021, le comité de sécurité de l’Agence européenne du médicament a statué quant aux informations recueillies et a jugé le vaccin d’AstraZeneca “sûr et efficace’’.

L’Organisation mondiale de la Santé (Oms) pour sa part recommande de poursuivre « pour le moment » la vaccination avec AstraZeneca. « Pour le moment, l’OMS estime que la balance risques/bénéfices penche en faveur du vaccin AstraZeneca et recommande que les vaccinations se poursuivent », a indiqué mercredi 17 mars 2021 un communiqué de l’agence onusienne. Le document fait savoir que les experts de  l’Oms, dont l’avis est très attendu, continuent d’évaluer les données concernant les problèmes de santé rencontrés par quelques personnes vaccinées avec ce produit.

Mathias Mouendé Ngamo

NON, Cette vidéo ne donne pas la situation actuelle des cas Covid-19 au Cameroun

Plusieurs internautes camerounais ont partagé cette vidéo de 25 secondes en la présentant comme la situation actuelle des cas de Covid-19 au Cameroun. Se basant sur l’expression “nouveau coronavirus” utilisée par la présentatrice,  ils affirment qu’il est surtout question du nombre des cas de la nouvelle variante du coronavirus.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

La date de la vidéo est le premier indice qui fait savoir que nous ne sommes pas en 2021. En prêtant attention, on voit bien la mention 07/04/20 sur la vidéo qui peut être interprétée comme 07 avril 2020. Les chiffres avancés par la journaliste est un autre élément important. La vidéo en question est l’extrait du journal du 07 avril 2020 de la RTBF, La Radio-télévision belge de la Communauté française.

La présentatrice fait un point sur la situation de Coronavirus en Afrique et présente le Cameroun, qui, avec ses “près de 650 cas”,  est le deuxième pays de l’Afrique Subsaharienne le plus  touché par le Coronavirus. Les chiffres avancées par la journaliste ne sont pas très éloignés de ceux donnés par le site www.humanitarianresponse.info qui, dans son bilan du  07 avril, donnait au Cameroun 730 cas confirmés de coronavirus.

Les chiffres de la présentatrice sont encore plus proches de ceux du journal Le Monde qui dans son article “« Ce sont des mouroirs » : au Cameroun, les centres de santé clandestins démunis face au coronavirus” du 07 avril 2020 parle de 659 cas confirmés au Cameroun.

Avec  1 749 cas positifs, l’Afrique du Sud était effectivement le plus pays le touché en Afrique.

Pour ce qui est du chiffre actuelle de la maladie au Cameroun, le bilan peut être estimé à ce jour (09 mars 2021) à près de 36 000 cas, lorsqu’on sait qu’au 25 février 2021, le ministre de la Santé publique faisait état de 35 714 cas confirmés de coronavirus.

Nouveau Coronavirus

Ceux qui présentent la vidéo comme actuelle se basent sur l’expression “nouveau coronavirus” et de ce fait, les chiffres avancés dans la vidéo seraient ceux de la nouvelle variante. Il faut relever que le Cameroun n’a pas déclaré de cas liés à une nouvelle variante. Pour ce qui de l’expression “nouveau coronavrius”, elle a été utilisée pour désigner la Covid-19 qui est en fait un nouveau type de Coronavirus, c’est à dire un virus qui est responsable d’infections digestives et respiratoires chez l’Homme et l’animal.

Le virus doit son nom à l’apparence de ses particules virales, portant des excroissances qui évoquent une couronne. On a ainsi le coronavirus SARS-CoV, identifié en 2003, à l’origine d’une épidémie qui a débuté en Chine fin 2002 et qui a causé environ 800 décès; le coronavirus MERS-CoV   identifié en 2012 et qui est resté cantonné à la péninsule arabique; et on a le SARS-CoV-2 un coronavirus émergent à l’origine de  la Covid-19 (Coronavirus Disease-19). Plus de détail dans cet article.

Valorien Noubissi

Non, cette image n’est pas celle d’une île au Sud-Ouest du Cameroun

Une image partagée plusieurs centaines de fois sur Twitter depuis le 3 mars 2021 prétend montrer l’île de Bota dans la région du Sud-ouest du Cameroun.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

«Cameroun mon paradis. Île de Bota Région du Sud-ouest. Pays, Paradis.» C’est ainsi que l’auteur du tweet légende la photo d’une île entourée d’une eau bleue. Entre la 3 et le 8 mars 2021, ledit tweet a enregistré 158 retweets, 33 tweets cités, 371 likes et 21 commentaires. Un tour dans les commentaires permet de lire entre des lignes que plusieurs internautes doutent de ce que cette eau bleue qui laisse voir le fond soit au Cameroun.

capture d’image du tweet véhiculant le fake

Lagune de Duke Kahanamoku

Une recherche d’image inversée sur Bing permet de retrouver ladite image avec plusieurs autres angles de vue. Ladite image est utilisée en recherches associées pour illustrer le Waikiki beach Hawaii ou encore le Hilton Hawaiian village lagoon.

capture de la recherche d’image inversée sur Bing

Une recherche sur Google avec les mots clés en anglais « Hilton hawaiian village lagoon» permet de retrouver le site internet  portant le même nom. Un clic sur le lien redirige l’internaute vers le site internet du hilton hawaiian village. A la page d’accueil de ce portail, c’est la même photographie qui est utilisée en bannière. En image d’illustration de la lagune de Duke Kahanamoku. L’image est prise en plusieurs plans. Les plans larges permettent de bien voir le Hilton Hawaiian adjacente à la lagune. Même description que la photo en partage.  La lagune de Duke Kahanamoku est une pataugeoire artificielle. Elle est située dans le quartier de Waikiki à Honolulu aménagée sur la rive sud de l’île d’Oahu aux Etats-Unis, apprend-on dans le site.

Bota island

Si l’image utilisée pour décrire le Bota island n’est pas celle du site, l’île de Bota Island existe bel et bien. Dans un post sur la page Invest in Limbé, le promoteur Georges Mbella, relate comment une histoire d’amour a amené des habitants sur l’île de Bota. «Sur la côte de Limbé vit le peuple Bota pacifique et travailleur du clan Wovia qui est l’un des six groupes (Bimbia, Bomboko, Bakweri, Wovia, Balong, Mungo) qui composent la division Fako. Lors du couronnement du chef de SAR DIKANJO MALUMBE George le 28 juin 2008 en tant que 12e chef de Wovia wo Mboa Mwanja, une brochure intitulée “Linyoi la Mboa” a été publiée. Le Secrétaire général de WOCCUDA Limbe, Tete Albert Mbende Evelle-Ekema II y raconte l’histoire du peuple Bota. L’île aujourd’hui est appelée MBOA MWANJA (BOTA ISLAND).»

L’auteur de ce récit utilise plusieurs images d’une île pour illustrer son post et attribue le copyright à Matthias Kallfass. Le lien du blog de Matthias Kallfass donne exactement sur la page d’accueil d’un site de voyage. Dans l’option ‘Média’ du blog on retrouve plusieurs photos de Bota Island. L’île est photographiée sous différentes vues et aucune ne ressemble à l’image en circulation.

capture du blog de Matthias Kallfass présentant les images de l’ïle de Bota

Quand on ouvre les différentes photos de la galerie, l’album date de 2012. Les photos datent du 2 avril 2012. Dans les métadonnées, Matthias Kallfass a intégré la localisation. Elle permet de retrouver via une carte map l’endroit exact où l’image a été prise. Les coordonnées correspondent avec la zone de Bota Island.

quand on recherche une des images du blog sur le satellite

Récidive

Lors de la recherche, stopintox s’est rendu compte que ce n’est pas la première fois que cette image en circulation est utilisée pour présenter l’île de Bota. Le 26 août 2019, la page Destination K-MER utilisait déjà cette photo de la lagune de Duke Kahanamoku avec plusieurs autres pour illustrer une publication intitulée Bota Island à Limbé au Cameroun, région du Sud-ouest. Ledit post avait enregistré 599 mentions j’aime, 352 partages et 87 commentaires.

capture d’écran de la même image sur Destination K-MER

Armelle Sitchoma

RSS
Follow by Email