OUI, le président tanzanien dit avoir décelé de faux tests de Covid-19 dans le matériel de laboratoire acquis sous forme de don

La toile a été inondée il y a quelques jours de messages des internautes indiquant que des tests de Covid-19 offerts sous forme de dons en Tanzanie étaient douteux. Nous avons vérifié. La réponse est: OUI

Le Président tanzanien John Magufuli croit avoir vu clair dans le “jeu malsain” des occidentaux à propos du coronavirus. Dans un discours à la nation, John Magufuli dit avoir discrètement fait des tests sur des objets aussi divers qu’un fruit du jacquier, une papaye, ou une chèvre et qu’ils ont tous été testés positifs à la Covid-19. Trois choses qui n’ont jamais été liées au virus dans le passé. Une preuve selon lui que les résultats des tests de coronavirus sont programmés pour détecter de nouveaux cas.

Un internaute fait signe à stopintox de vérifier

 « Il est possible qu’il y ait des erreurs techniques ou que les réactifs importés aient des problèmes. Il est également probable que les techniciens soient payés pour induire en erreur. (…) L’équipement ou les personnes peuvent être compromis et parfois cela peut être du sabotage »,

avait-il déclaré dans un discours en swahili retransmis par la télévision publique TBC.

Après avoir obtenu les résultats positifs des échantillons non humains, le chef de l’Etat tanzanien a suspendu le directeur et le responsable des tests du laboratoire national de santé, au lendemain de sa déclaration. Il a aussi annoncé que la police enquêterait sur les kits de test, dont l’origine est inconnue.

Faux tests

Les faux tests décelés en Tanzanie suggèrent selon le chef de l’Etat que les chiffres publiés sur le nombre d’infections dans ce pays d’Afrique de l’Est pourraient ne pas être exacts. Le gouvernement n’a plus communiqué de résultats depuis son discours du 29 avril dernier qui reste à 480 cas pour 17 décès. John Magufuli s’étant plaint que le gouvernement n’attise la panique en publiant ces chiffres.

Les tests de détection au Coronavirus sont au cœur de nombreuses controverses ces derniers jours.

C’est le cas à Madagascar où les résultats des tests effectués par l’institut Pasteur la semaine du 4 mai ont été contestés par le gouvernement qui a diligenté une enquête. Le gouvernement malgache trouvait les 67 cas déclarés positifs en 24h invraisemblables. L’enquête lui donnera raison puisque dans un article le 13 mai 2020, RFI fait savoir que l’institut Pasteur reconnait des dysfonctionnements dans l’analyse des tests Covid-19 transmis aux autorités malgaches le 6 mai. On est passé de 67 cas alors déclarés positifs à 5. Dans cet article on peut lire que :

« L’institut admet aujourd’hui que des échantillons sains ont pu être accidentellement contaminées, mais sans que l’on sache à quel moment. Avant ou après leur arrivée à l’institut »

Quelques semaines avant, le journal Britannique The Telegraph, annonçait que les tests du Coronavirus au Royaume-Uni ont été retardés après que des kits se sont avérés contaminés par la Covid-19. Des composants clés commandés à l’étranger pour les tests se sont révélés contenir des traces du SARS-Cov-2.

Vous avez des doutes sur une information qui circule? Ecrivez-nous sur WhatsApp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email