Monthly Archives: avril 2021

Non, la vidéo montrant un échange de tirs n’a pas été tournée au Tchad

Depuis le 20 avril 2021, jour de l’annonce du décès d’Idriss Déby Itno, une vidéo de 30 secondes montrant des échanges de tirs armés fait le tour des réseaux sociaux. D’après les internautes, cette séquence d’affrontement présente la situation au Tchad après l’annonce de la mort du président Tchadien.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

Une fois sur la toile, la vidéo est devenue virale. Les circonstances du décès du président tchadien s’y prêtant. Elle est postée sur plusieurs comptes Facebook. En 24 heures elle a enregistré 1500 vues sur ce compte avec 37 réactions, 37 commentaires et 58 partages. Cet autre post dans le même timing a totalisé 2700 vues, 34 réactions et 13 commentaires. Plusieurs messages accompagnent ladite vidéo très partagée sur la messagerie Whatsapp. « L’incertitude plane sur N’Djamena. La situation reste tendue à N’Djamena où les tirs nourris ont été enregistrés. », « Tchad, lourde affrontement de tirs à N’Djamena cette nuit. » ou encore « coup de feu à N’Djamena ».

Après avoir monitoré ces différends posts, stopintox a introduit un lien youtube d’une de ces vidéos sur l’outil de vérification de vidéo InVid WeVerify. Après avoir soumis le lien au processus de vérification, l’outil a segmenté la vidéo en séquences d’images et propose de poursuivre la recherche avec Google Image reverse search, Yandex Image reverse search, Tineye et Twitter vidéo search.

Affrontement clanique en Irak

Tineye Image reverse search nous a donné un résultat. Un lien qui donne sur le site d’information alwatanvoice.com. Site qui traite de l’actualité dans le monde Arabe et conçu en Arabe. L’article qui date du 28 juillet 2020, une fois traduit en français a pour titre : « Témoin : un échange de tirs entre deux clans en Irak ». Le texte qui est illustré pour une image et la vidéo en circulation explique qu’il s’agit des affrontements armés dans le gouvernorat de Maysan dans le sud de l’Irak.

Clans armés à Maysan

L’article qui reprend ‘Russia Today’, indique que le conflit opposait deux clans arabes du districk d’Al-Kahla le 27 juillet 2020 et a duré environ une heure.

Une information confirmée à travers cette vidéo retrouvée sur youtube, postée le 28 juillet 2020 avec pour titre en arabe « #Iraq- Maysan, regardez le moment du déclenchement d’un conflit de clan armé à Maysan. »

Quand on regarde la vidéo en circulation avec attention, on remarque entre la première et la 15ième seconde, le drapeau de l’Irak peint sur le mur derrière le mini van blanc.

Armelle Sitchoma

Non, le personnel soignant de l’hôpital Laquintinie n’a pas boycotté le vaccin Anti-Covid19

Depuis le vendredi 16 avril 2021, une information circule sur les réseaux sociaux et la messagerie Whatsapp faisant état de ce que le personnel soignant de l’hôpital Laquintinie de Douala a boycotté la campagne de vaccination anti-covid19 organisée au sein dudit hôpital.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

Le post de cet activiste indiquant que « Le directeur d’un grand hôpital public de Douala a lancé une vaste campagne de vaccination de tout son personnel hier. Personne n’est venue et les chaises sont restées vides toute la journée. Que faut-il comprendre », publié le 18 avril 2021 a enregistré 530 réactions, 204 commentaires et 35 partages. L’intox a été reprise par plusieurs personnes y compris des hommes de médias.

Stopintox a recoupé l’information auprès de plusieurs journalistes présents au sein de la formation sanitaire ce jour pour couvrir ladite cérémonie. Une double cérémonie d’inauguration du centre de vaccination anti-Covid de la région du Littoral et  le lancement de la campagne de vaccination contre la Covid19 dans la ville de Douala comme l’atteste ce reportage diffusé le 15 avril au journal de 20h de la chaine de télévision Equinoxe à 15minutes 42 secondes.

Le personnel de santé vacciné

En entrant les mots clés «Laquintinie », « personnel soignant », « vaccin anti-covid19 » dans la barre de recherche Facebook, on tombe sur une publication de la page du Programme Elargi de Vaccination PEV Cameroun. Celle-ci présente les images du lancement de la vaccination du personnel de santé à l’hôpital Laquintinie de Douala. On n’y voit des tentes qui étaient vides sur l’image en circulation, remplient de monde et du personnel recevoir leur dose de vaccination.

Armelle Sitchoma

Non, le gouvernement Camerounais n’a pas autorisé l’importation des poulets Congelés du Brésil

Depuis le 5 avril 2021, plusieurs publications sur les réseaux sociaux indiquent que le Cameroun reprend avec l’importation des poulets congelés du Brésil.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

La nouvelle barre la Une du quotidien Le Jour du mercredi 7 avril 2021. La titraille indique : « Alerte, Le poulet congelé est de retour ». Le chapeau poursuit en disant « sous le prétexte non déclaré d’une pénurie induite par la crise sanitaire liée au coronavirus, le gouvernement camerounais vient de légaliser l’entrée ‘ de produits et sous-produits aviaires’  importés du Brésil. La filière avicole qui avait repris du poil de la bête se sent à nouveau menacé.»

Depuis ce 7 avril, cette Une fait le tour des médias sociaux avec des commentaires du genre Attention… “N’achetez pas le poulet congelé qui est de retour au Cameroun actuellement. Car, votre santé compte ooo’’.

une capture des messages en circulation sur la toile

Poussins et des œufs à couver à importer

Joint par stopintox, Perin Nzie, responsable à la Cellule de Communication du ministère de l’Elevage, des pêches et des industries animales dément cette information. “Pas de poulet congelé. Ce sont uniquement les œufs à couver et les poussins comme cela se passe auprès de certains pays européens“, précise t-il.

Nous avons fait le tour des autres journaux du jour pour vérifier cette nouvelle. La Une du quotidien Mutations paru le même jour indique plutôt que le Cameroun va importer des poussins et des œufs à couver du Brésil pour relancer le secteur et pallier la pénurie du poulet en cours.

Au journal parlé de 13h du 7 avril 2021 sur le poste national de la Crtv, la radio nationale, le premier titre évoque le sujet. La présentatrice ouvre son journal avec le titre : « Aviculture, le poulet camerounais a du plomb dans l’aile. La production locale vole bas, alors que la demande plane à plus de 60 millions de volailles. Une correspondance du ministre de l’Elevage à l’ambassadeur du Brésil au Cameroun ouvre la voie à l’importation des produits et sous-produits aviaires pour donner un nouvel élan à la filière. Entre conjecture autour d’un retour du congelé et réalité d’un secteur grippé, le 13h mène l’enquête. »

Pas de poulet congelé au Cameroun

Cette édition du journal parlé qu’on peut réécouter via ce lien, mène une enquête sur le sujet. À 24mins41 secondes, la présentatrice annonce qu’« En ce moment aucune importation de poulet n’est en vue au Cameroun. » une déclaration qu’elle attribue au président de l’interprofession avicole du Cameroun.

Dès 25mins 06 secondes du journal, François Djonou, le président de l’interprofession avicole du Cameroun est l’invité du 13h. Joint par téléphone, il répond aux questions du journaliste Luc Bienvenue Onana.

À la première question du journaliste à l’invité à savoir : est-il vrai que les importations du poulet sont de retour au Cameroun ? La réponse est catégorique «Il n’y aura pas de retour d’importation de poulet congelé au Cameroun. »

La 2ième question revient sur la correspondance du ministre de l’Elevage adressée à l’ambassadeur du Brésil au Cameroun, dont l’interprofession semble être à l’origine et qui est la source de cette nouvelle. « Si vous regardez très bien la première phrase de cette correspondance, elle dit bien que le but est de diversifier les sources d’approvisionnement en intrants avicoles. Il s’agit donc de permettre aux acteurs de la filière avicole locale d’importer des OAC (œufs à couver), des poussins d’un jour ou des parentaux du Brésil. C’est ça le but de la lettre du ministre.

La lettre de la discorde

La lettre N°000411/MINEPIA/SG/DSV du 22 mars 2021 adressée par le ministre de l’Elevage, des pêches et des industries animales à l’ambassadeur du Brésil au Cameroun dont nous avons eu copie, a pour objet : accord pour l’importation de produits aviaires. Elle continue en précisant que « Dans le cadre du développement de la filière avicole camerounaise et de la diversification des fournisseurs d’intrants, j’ai l’honneur d’accepter l’importation de produits et sous-produits aviaires du Brésil, conformément aux exigences sanitaires et zoo sanitaires du Cameroun et du Brésil, ainsi qu’aux normes de l’Organisation Mondiale de la Santé animale (…). L’information des services vétérinaires du Cameroun au moins 24 heures avant le jour et l’heure d’arrivée des produits ou du matériel génétique avicole. »

Selon les normes de l’OIE, les produits et sous-produits doivent provenir d’un pays indemne d’influenza aviaire. La grippe qui pousse le Cameroun à fermer ses portes à l’Europe et se retourner vers le Brésil. « Il y’a une pénurie sur le marché parce que depuis mars 2020 avec la crise du covid, il y a eu réduction drastique des vols commerciaux entre l’Europe et le Cameroun. C’est l’Europe qui était notre principal pourvoyeur en intrants avicoles. Avec ces réductions de vols, nous ne pouvions pas importer des parentaux depuis l’Europe. Ce qui a créé une pénurie dans les secteurs parentaux. Et en novembre dernier, la grippe aviaire est venue aggraver la situation. C’est ce qui explique le manque de poulet sur le marché », explique François Djonou.

Retrouvez les articles vérifiés de stopintox sur Youtube

Armelle Sitchoma

Non, Nestlé ne célèbre pas son 80ème anniversaire

Un lien donnant sur un jeu tombola censé être organisé par Nestlé pour son quatre-vingtième anniversaire est partagé depuis quelques jours dans les groupes WhatsApp.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est: NON

Le lien circule depuis un moment dans les groupes et comptes WhatsApp. Une fois qu’on l’ouvre, on tombe sur un site sur lequel on peut lire que ” Beaucoup de cadeaux exquis, ainsi que plus de 1000 unités de montres intelligentes et d’appareils mobiles” sont à gagner en marge du 80ème anniversaire de l’entreprise spécialisée dans l’agro alimentaire. Mais pour en profiter, il faut partager avec des contacts et dans des groupes WhatsApp. Une manœuvre qui a poussé au partage à grande échelle du faux jeu concours.

La rédaction de stopintox s’est penchée

Le premier doute porte sur la fiabilité de ce lien. Le site internet de la région Afrique de Nestlé est www.nestle-cwa.com.

Un tour sur ce site permet d’ailleurs de se rendre qu’aucune célébration n’est actuellement en cours chez le géant suisse de l’alimentation.

Autre curiosité, la marque existe depuis les années 1866 et elle s’est implantée en Afrique en 1927. Même sa marque phare qui est Nescafé a célébré son 80ème anniversaire en 2018.

Approchée, la cellule communication de Nestlé Cameroun confirme nos doutes. Il s’agit bien d’un fake.

“Nestlé ne célèbre aucun anniversaire en ce moment et a plus de 150 ans aujourd’hui. Pour toutes informations sur Nestlé prière de consulter notre site internet officiel: www.nestle.com” ,

renseigne Rostand Banzeu, Directeur de la Communication Institutionnelle et des Affaires Publiques- Nestlé Cameroun.

Il faut dire que ce cas Nestlé n’est pas isolé. Plusieurs liens de ce genre sont de plus en plus monnaies courantes sur WhatsApp toujours en rapport avec  des marques. Ainsi on a eu des liens Nike, Amazone ou encore Air France. Il s’agit  des tentatives d’hameçonnage (ou phishing). L’objectif est de vous soutirer des données personnelles, en particulier vos coordonnées bancaires, mais aussi vos adresse et numéro de téléphone. Face à ces liens, le réflexe est d’aller sur le site de la marque usurpée pour se rassurer.

Valorien Noubissi

RSS
Follow by Email