Tag Archives: Stopintox

Mondial 2022: Pourquoi y’a t-il peu de chance que la liste publiée par Rigobert Song subisse une quelconque modification?

Face à la vague de polémique et d’incompréhension suscitée par l’absence de certains joueurs dont Michael Ngadeu Ngadjui, sociétaire de La Gantoise en Belgique, une rumeur a vite fait d’annoncer qu’une autre liste est prévue.

Contre toute attente le manageur sélectionneur Rigobert Song Bahanag a publié, le mercredi 09 novembre 2022, la liste des 26 lions indomptables qui vont défendre les couleurs nationales à la 22ème édition de la coupe du monde Qatar 2022 sans le nom du défenseur Ngadeu.

Quelques temps auparavant pourtant, Rigobert Song, justifiant la non sélection de ce joueur lors de la période Fifa, a laissé entendre qu’il est un leader du groupe et qu’il fallait le laisser au repos pour l’avoir à 200% en forme pour le mondial qui débute le 20 novembre prochain.

Rigobert Song, entraineur des lions indomptables

C’est dans le contexte d’une liste sans son nom que des internautes ont laissé croire que la liste pourrait être revue. « Apparemment y’aura du changement dans la liste. Vendredi soir la liste officielle sortira au journal de 20h CRTV », écrit Loyalty dans une publication sur twitter, le 10 novembre 2022. Une rumeur contenue dans d’autres publications.

QUE DIT LA FIFA ?

Lorsqu’un sélectionneur publie une liste en vue d’une compétition internationale de football, la liste est-elle irréversible ? Cette liste peut-elle subir des modifications ? Si oui, dans quelle condition, cela est possible ? Pour répondre à ces questions nous sommes appuyés sur le règlement Fifa de la coupe du monde 2022.

Liste provisoire

L’article 23, alinéa 1 indique que chaque association membre qualifiée pour la compétition finale doit envoyer à la FIFA une liste d’un maximum de 55 joueurs (ci-après : la « liste provisoire ») qu’elle a sélectionnés conformément aux dispositions applicables de l’annexe 1 du Règlement du Statut et du Transfert des Joueurs de la FIFA et à la date de mise à disposition obligatoire définie dans le présent règlement. L’alinéa 3 du même article indique que les listes provisoires ne sont pas publiées par la Fifa.

Liste finale

L’article 24, alinéa 1 stipule que chaque association membre doit ensuite fournir à la FIFA, dans les délais fixés par la circulaire correspondante, une liste finale comprenant 23 à 26 joueurs (dont trois gardiens de but) et jusqu’à 27 officiels (ci-après : la « liste finale »). La liste finale ne peut comporter que des joueurs figurant sur la liste provisoire. Un exemplaire signé de cette liste finale doit également être envoyé par courriel à la FIFA dans le même délai.

Le remplacement d’un joueur

Le remplacement n’est possible qu’en cas de blessure grave ou de maladie grave. L’alinéa 3 de l’article 24 précise à cet effet, que « Un joueur de la liste finale ne peut être remplacé qu’en cas de maladie ou blessure grave, au plus tard 24 heures avant le coup d’envoi du premier match de son équipe. Les joueurs pouvant remplacer un joueur blessé ou malade ne doivent pas forcément faire partie de la liste provisoire. Tout remplaçant est désigné par l’équipe participante, qui en informe la FIFA en conséquence (…) Après réception et acceptation d’un certificat médical détaillé rédigé dans l’une des quatre langues officielles de la FIFA, la Commission Médicale de la FIFA, représentée par le responsable médical général de la FIFA, confirme ou non que la blessure ou la maladie est suffisamment grave pour empêcher le joueur de participer à la compétition finale. Le nouveau joueur se voit attribuer le numéro du joueur remplacé. Les joueurs remplacés pour cause de blessure ou maladie doivent rendre leur accréditation à la FIFA. Les joueurs ayant rendu leur accréditation ne font plus partie de la liste finale de l’association membre participante».

Au regard de ce qui précède, il y a lieu de dire qu’il n’y aura plus une autre liste que celle rendue public ce 09 novembre 2022 par l’entraineur des lions incomptables. Les changements ne pourront intervenir que dans les conditions évoquées ci-dessus.

Pour rappel, cette liste est diffusée après le match amical d’au revoir entre le Cameroun et la Jamaïque, dans la cuvette du stade omnisport Ahmadou Ahidjo de Yaoundé-Mfandena. Avant le début de la rencontre, le ministre directeur du cabinet civil de la présidence de la République, représentant le Chef de l’Etat a remis le drapeau au capitaine des lions indomptables à Vincent Aboubakar. La rencontre s’est soldée par un score de parité (1-1). Après Yaoundé, les lions indomptables sélectionnés vont se rendre à Abou Dhabi pour poursuivre leur préparation. Les joueurs doivent être libérés par les clubs, au plus tard le 13 novembre, comme l’indique le règlement de la compétition.

COUPE DU MONDE 2022 : LES 26 DU CAMEROUN POUR LE QATAR

Les 26 lions indomptables sélectionnés

Gardiens : André Onana (Inter Milan/Italie), Devis Epassy (Abha Club /Arabie saoudite), Simon Ngapandouetnbu (Olympique de Marsille/France)

Défenseurs : Jean-Charles Castelletto (FC Nantes/France), Enzo Ebosse (Udinese/Italie), Collins Faï (Al-Ta’ee/Arabie saoudite), Olivier Mbaizo (Philadelphia/États-Unis), Nouhou Tolo (Seattle Sounders/Etats-Unis), Nicolas Nkoulou (Aris Salonique/Grèce), Christopher Wooh (Stade rennais/France) Milieux de terrain : Olivier Ntcham (Swansea/Angleterre), Gaël Ondoua (Hanovre/Allemagne), Martin Hongla (Hellas Vérone/Italie), Pierre Kundé (Olympiakos Le Pirée/Grèce), Samuel Oum Gouet (Malines/Belgique), André-Frank Zambo Anguissa (SSC Naples/Italie), Jérôme Ngom (Colombe de Dja/Cameroun)

Attaquants : Nicolas Moumi Ngamaleu (Dinamo Moscou/Russie), Christian Bassogog (Shanghai Shenhua/Chine), Bryan Mbeumo (Brentford/Angleterre), Georges-Kevin Nkoudou (Besiktas/Turquie), Jean-Pierre Nsamé (Young Boys Berne/Suisse), Vincent Aboubakar (Al Nassr/Arabie saoudite), Karl Toko-Ekambi (Olympique lyonnais/France), Eric-Maxim Choupo-Moting (Bayern Munich/Allemagne), Souaibou Marou (Coton Sport Garoua/Cameroun).

Une relecture de Marc Chouamo, journaliste sportif

Non, Samuel Eto’o n’a jamais été sur le podium du ballon d’or France Football

La 2ème place obtenue par le footballeur Sadio Mané au classement du Ballon d’or 2022 alimente les polémiques sur les réseaux sociaux depuis le soir du lundi 17 octobre 2022. Des internautes pensent qu’avant Mané, Samuel Eto’o a eu aussi ce privilège-là.

Nous avons vérifié pour vous, la réponse est: NON

Le Ballon d’or 2022

La cérémonie du Ballon d’Or 2022 s’est tenue le soir du lundi 17 octobre 2022 au Théâtre du Châtelet, à Paris. Karim Benzema, en remportant le Ballon d’Or 2022, est devenu le cinquième français à le soulever et met fin à une interminable attente ponctuée d’immenses désillusions, de Thierry Henry à Franck Ribéry. KB9 a réussi là où tant de Bleus, et non des moindres, ont échoué.

Sadio Mané sur le podium du ballon d’or
Depuis le sacre de George Weah en 1995, aucun autre joueur africain n’était parvenu à faire partie des trois premiers.

Sadio Mané actuel sociétaire du Bayern Munich en Allemagne, arrive en deuxième position. Depuis le sacre de George Weah en 1995, aucun autre joueur africain n’était parvenu à faire partie des trois premiers. Cette très belle deuxième place du sénégalais suscite la polémique sur la toile.

D’aucuns pensent que l’ancien international camerounais Samuel Eto’o a déjà figuré le top 3 du podium final du ballon d’or France Football. Commentant la cérémonie du Ballon d’or sur compte Facebook Aimé Catherine Moukouri, écrit ce lundi 17 octobre 2022 à 22 heures 23 que « Depuis le titre de Georges WEAH en 1995, le continent n’a plus jamais figuré dans le top 3 du ballon d’or. Bravo SADIO MANE ».

Sous la publication qui enregistre 1300 réactions, 180 commentaires et 10 partages, des commentaires disent qu’ Eto’o était 3ème en 2005 et d’autres parlent de l’année 2006. Plusieurs autres journalistes de sport ont pourtant confirmé l’information publiée par la journaliste en service à Canal 2 international. Mais à chaque fois, il y a eu des contestations de l’information en dessous de leurs publications.

Vérification

Pour notre processus de vérification, nous avons lancé une recherche sur Google avec « les classements du Ballon d’Or». Parmi les résultats, nous sommes tombés sur une publication de Maxifoot, plateforme spécialisée entre autres aux statistiques en matière de football. Dans la publication intitulée « Palmarès du BALLON d’OR », nous nous rendons compte qu’après Georges Weah qui a terminé premier au podium final, l’africain à monter sur le podium est bel et bien l’enfant de Bambali au Sénégal Sadio Mané. Pour l’édition 2022, il termine au 2e rang.

Une confusion

D’autres commentaires sous la publication d’Aimée Catherine Moukouri sont accompagnées d’une photo de Samuel Eto’o, Franck Lampard et Ronaldino. Après vérification, il ne s’agit pas du ballon d’or de France Football. Il s’agit du prix Fifa. Le Camerounais Samuel Eto’o s’est classé troisième au titre de Joueur mondial de l’année 2005 de la FIFA derrière l’Anglais Frank Lampard et le Brésilien Ronaldinho.

La photo présentée par les internautes comme celle du ballon d’or

Samuel Eto’o qui a figuré 8 fois dans les classements de Ballon d’or France Football n’a pas eu la chance pendant qu’il était en activité de figurer dans le top 3 de ce prestigieux prix qui récompense les acteurs du football au niveau international. Une vérification sur Google une fois de plus avec « classements du Ballon d’Or» avec ajout de chaque année qu’il a figuré dans ledit classement, nous a permis ressortir les différentes positions de l’ancien capitaine des lions indomptables du Cameroun.

Classement Ballon d’or France Football : Palmarès de Samuel Eto’o

2004 : 15e
2005 : 10e
2006 : 6e
2007 : 30e
2008 : 17e
2009 : 5e
2010 :12e
2011 : 8e


Non, l’entraineur du Brésil n’a pas accusé les dirigeants du football camerounais

Selon une déclaration en circulation sur les réseaux sociaux le 26 septembre 2022, Tite le sélectionneur du Brésil aurait formulé des accusations à l’endroit du Cameroun par rapport à la période Fifa de septembre 2022 et aussi sur la prestation des lions indomptables contre l’Ouzbékistan

Nous avons vérifié. La réponse est: NON

Contexte de la publication

Dans le cadre de la période Fifa de septembre 2022, le Cameroun a disputé deux rencontres amicales. La première, perdue contre l’Ouzbékistan le 23 septembre 2022 par (0-2), à Goyang. La seconde rencontre contre la Corée du Sud le 27 septembre à Séoul s’est aussi soldé par un échec (0-1).

Même les adversaires du Cameroun pour le mondial Qatar 2022 (Suisse, Serbie et Brésil) ont aussi effectué des matchs amicaux. Le Brésil a joué le Ghana et la Tunisie remportant les deux. Face au Ghana, le Brésil a gagné (3-0). La Seleção a largement battu la Tunisie (5-1).

C’est dans ce contexte qu’un texte est partagé sur les réseaux sociaux et le contenu attribué à l’entraineur sélectionneur de Brésil. D’après ce texte, l’entraineur Adenor Leonardo Bacchi dit Tite a porté des accusations contre les dirigeants de la Fecafoot. Tout d’abord, il aurait dit que le but du Cameroun pour cette période Fifa était le gain financier. En outre, le coach du Brésil aurait affirmé que le Cameroun aurait joué la défaite pour cacher son plan de jeu. « Le sélectionneur de l’équipe nationale du Brésil accuse les dirigeants du football Camerounais. Il dit : Le Cameroun n’avait l’intention de jouer les matches de préparation de la coupe du monde du Qatar. Ce qui intéresse à son prochain adversaire c’est l’argent mis en jeu par la FIFA pour les matches de préparation . J’ai vu le match le Cameroun s’est laissé battre par son adversaire croyant cacher son système de jeu c’est fait exprès . Mais , nous allons jouer en Décembre l’acier coupera un autre fer ! », peut-on lire sur Facebook.

La publication qui a été notamment partagée par Mathieu Fangwa sur sa page Facebook officielle a circulé de manière virale que l’application de messagerie WhatsApp.

Vérification

Pour vérifier cette information, nous avons contacté Mathieu Fangwa, journaliste en service à Canal 2 international le lundi 03 octobre 2022 via messagerie WhatsApp pour avoir la source de sa publication. Il n’a pas donné de précision sur la source de sa publication. Cependant, il nous dit avoir « juste partagé l’élément ».

Après sa réponse, nous avons poursuivi avec le processus de vérification. Les recherches avec les mots-clés « Tite et Ghana », nous avons constaté que dans les supports médiatiques qui ont publié des articles sur le match Brésil contre le Ghana, qu’il n y a aucune mention sur une déclaration du coach des quintuples vainqueurs de la coupe du monde d’avant et d’après match contre le Ghana au sujet des Lions indomptables et des dirigeants actuels de l’instance faitière du football camerounais.

En outre nous avons effectué une recherche sur le site web de la fédération de football du Brésil, sur les comptes officiels réseaux sociaux Facebook et twitter du Brésil, nous n’avons trouvé aucune déclaration de Tite en rapport avec le Cameroun. Sur le site web,  la page Facebook Fifa de la coupe du monde et le compte twitter de la Fifa, l’observation est pareille.

Les allégations selon lesquelles le patron de l’encadrement technique de l’équipe du Brésil a accusé les responsables actuels de la Facafoot sont donc fausses.

Elèves fouettés dans la cour d’une école : la cause c’était le retard

Le lundi 26 septembre 2022, une vidéo en circulation sur les réseaux sociaux montre un enseignant entrain de fouetter les élèves. Vous avez été nombreux à demander à en savoir davantage. Notamment le nom de l’établissement et la cause de cette fessée publique collective.

Stopintox a vérifié pour vous. 

L’Institut Bilingue Baudelaire situé à Yaoundé

Les supputations sur le nom de l’établissement scolaire où se déroulait la violente scène nous ont poussées à une vérification. Nous avons au départ contacté une internaute qui semblait avoir l’information. Elle va nous mettre sur la piste de l’Institut Bilingue Baudelaire (IBB) situé au quartier Mendong à Yaoundé.  Nous descendons sur les lieux pour vérification et ce sera bien le cas.  

Ces coups de fouets appliqués avec véhémence et qui ont suscité de l‘indignation chez beaucoup d’internautes sont l’œuvre de monsieur Noukague Chonti, le principal de cet établissement d’enseignement secondaire. Nous l’avons rencontré et il confirme effectivement que c’est son établissement qui est mis en cause dans cette vidéo.

Le retard comme cause

Le motif qui a poussé le pédagogue à utiliser le fouet sur ses élèves est le retard accusé par ceux-ci. Cette situation a suscité une descente du ministère de l’enseignement secondaire sur le terrain pour avoir une idée plus précise sur ce que l’on peut appeler « l’affaire IBB ». Dans la foulée, le principal a été interpellé avant d’être relaxé le vendredi 30 septembre 2022.

Le débat sur l’utilisation du fouet dans l’éducation

Cette vidéo remet au goût du jour le débat sur l’utilisation du fouet en milieu scolaire qui continue de diviser l’opinion publique. Certains pensent que la chicote à sa place dans l’éducation d’un enfant en milieu scolaire, parce ce qu’elle a contribué d’une certaine manière à façonner l’être qu’ils sont. D’autres par contre pensent qu’on doit faire abstraction du fouet dans le processus de formation de l’enfant. D’après ces derniers, il faut mettre  l’accès sur la discipline (les jours de corvées, jours d’exclusions ou renvoie définitif) et le règlement intérieur. Outre ces deux conceptions sur le fouet, une opinion médiane pense que qu’on continuer de prendre en compte le fouet, mais il faut le faire de façon modérée.

La législation en vigueur sur l’usage du fouet à l’école

En guise de rappel, la législation interdit l’usage du fouet à l’école. La loi du 4 avril 1998 portant orientation de l’éducation au Cameroun en son article 35 stipule que «L’intégrité physique et morale de l’élève est garantie dans le système éducatif. Sont de ce fait proscrit : les sévices corporels et toutes autres formes de violences ».

NON, un Africain n’a pas interrompu les funérailles de la Reine Elisabeth II

Une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux depuis le dimanche 25 septembre 2022, laisse croire qu’un africain est allé aux obsèques demander à la dépouille de la Reine Elisabeth II de dédommager l’Afrique pour le rôle qu’elle aurait joué dans la traite négrière, l’esclavage, la colonisation et le néocolonialisme.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

La Reine Elisabeth II est décédée le 8 septembre 2022. Ses obsèques officielles ont eu lieu le lundi 19 septembre 2022. Six jours après, une vidéo en circulation sur les réseaux sociaux et abondamment relayée dans les groupes WhatsApp présente un homme de peau noire intercepté dans son action par les forces de sécurité. La vidéo publiée dure 30 secondes. Sur le compte Facebook de Christian Sossey, le texte suivant accompagne la publication de cette vidéo : « Des images inédite de la cérémonie funéraire de la Reine Élisabeth 2, un Africain demande réparation et dédommagement sur l’esclavage, la colonisation, l’exploitation des Africains pendant des siècles etc…Ses images n’ont pas été publiée par les médias occidentaux ». Au moment où nous mettons l’article en ligne, la publication enregistre peu de réactions mais a été abondamment relayée dans les groupes WhatsApp.

Vérification

Après avoir effectué des captures d’écrans de différentes séquences de la vidéo, nous avons utilisé l’application smallseotools pour effectuer une recherche d’image inversée. D’après les résultats, cette vidéo bien qu’authentifiée ne date pas de 2022 et n’a aucun lien avec les obsèques officielles de la Reine Elisabeth II. La vidéo originelle retrouvée par StopIntox a été tournée en 2007 et a été mise en ligne pour la première fois le 10 décembre 2013. Elle totalise à ce jour 5 242 vues. Le texte qui accompagne la vidéo est en anglais et donne des précisions sur l’homme noir intercepté dans on action par les forces de sécurité dans la vidéo tronquée. D’après traduction en français du texte, il s’agit de la cérémonie du 200e anniversaire de la loi de 1807 sur l’abolition du commerce des esclaves, une loi du Parlement du Royaume-Uni qui interdisait le commerce des esclaves dans l’Empire britannique de l’époque. Et l’homme noir qui perturbe la cérémonie dans la vidéo s’appelle Toyin Agbetu et est un militant des droits sociaux, un éducateur communautaire et un cinéaste britannico-nigérian. Il a fondé l’organisation africaine de défense des droits de l’homme Ligali, qui s’efforce de lutter contre la mauvaise représentation des Africains dans les médias grand public. Un article publié par le journal en ligne « Express » confirme également le texte qui accompagne la vidéo réelle sur Youtube.

Toyin Agbetu et est un militant des droits sociaux

L’incident se déroule en présence de la défunte Reine Elisabeth II. La vidéo originale dure 2 heures une minute 34 secondes. Et ceux qui ont réactualisé la vidéo en circulation ont fait express de ne pas présenter la Reine qui figure pourtant dans la vraie vidéo.

NON, Patrice Motsepe, président de la CAF n’a pas déclaré que le Cameroun est prêt à 99%

Ce 26 novembre un message circulant sur les réseaux sociaux laissait entendre que le président de la Confédération africaine de football a déclaré que le Cameroun était prêt à 99%.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est: NON

Le 26 novembre se tenait la 13e assemblée générale extraordinaire de la confédération africaine de football. Alors que la cérémonie se déroulait encore, un message viral non signé a commencé à faire le tour des réseaux sociaux et de la messagerie WhatsApp. Le contenu indiquait « Priorité au Direct: Motsepe, président de la CAF à l’ouverture de l’AG de la CAF ce matin au Caire. « Cameroon is 99% ready. The passion I saw in Cameroon about Afcon , i have never seen it before . I am confident that we are going to have a wonderful AFCON in Cameroon in January ».

Face aux doutes de certains de nos lecteurs. Stopintox a décidé de se renseigner auprès du service de communication de la CAF qui après vérification a fait savoir qu’il s’agissait de 95%.

Un chiffre confirmé par le président de la CAF, Patrice Motsepe lui même au cours de la conférence de presse qui va suivre l’assemblée générale extraordinaire. Face à la question d’un journaliste ougandais qui évoquait lui le chiffre de 75%, il va corriger. « Non j’ai dit 95% » va retorquer le président de la CAF.

EXTRAIT DE LA CONFERENCE DE PRESSE

NON, le maire de Waza n’a pas restauré la dignité du Sous-préfet égratignée par le préfet Jean Lazare Ndongo Ndongo

Une vidéo de 2 minutes 03 secondes est abondamment relayée sur les réseaux sociaux depuis le 31 octobre 2021. Elle est accompagnée de la légende «Le maire de Waza restaure la dignité du Sous-préfet sortant égratignée par le Préfet lors de la cérémonie d’installation du nouveau Sous-préfet. 👏».

Nous avons vérifié. La réponse est : NON

La vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux présente le maire de la commune de Waza, IBRAHIM MOHAMMED, en train de tenir un discours. Dans ce propos de circonstance, le maire vante les qualités de M. Nariki, sous-préfet sortant de l’arrondissement de Waza. Morceaux choisis . « Monsieur Nariki, il a pris les fonctions ici chez nous les moments chauds, où les problèmes de BH (Boko haram). M. Nariki avec sa relation entre la sous-préfecture et la Mairie et avec les maintiens de l’ordre maintenant à réduit ça à 10% (…)  M. Nariki c’est un homme d’expérience. (…) M. Nariki ne cherche pas les problèmes des autres. Il n’a que les problèmes de l’administration.»

Des propos aux antipodes de ceux tenus par le préfet du Logone et Chari, Jean Lazare Ndongo Ndongo, à l’endroit de l’autorité administrative sortante, lors de la cérémonie d’installation du sous-préfet de l’arrondissement de Waza, nommé le 15 octobre 2021 par décret présidentiel. Quelques extraits « Monsieur Bigna Mpam William appelé à d’autres fonctions. M. le sous-préfet sortant, votre passage à la tête de cette importante unité administrative a été émaillé de nombreux incidents dont l’origine était pour l’essentiel liée à votre indolence, votre manque d’anticipation et parfois votre peu dévouement au travail. Vous avez très souvent affiché une attitude désinvolte et un comportement indigne qui vous a mis en conflit avec beaucoup d’acteurs de la vie sociale et administrative… »

Jean Lazare Ndongo Ndongo tacle le sous préfet sortant de Waza Bigna Mpam William

Quand on écoute attentivement les noms prononcés par l’autorité administrative et l’autorité municipale, on se rend bien compte qu’il s’agit de deux personnes différentes même s’ils font référence au sous-préfet sortant de l’arrondissement de Waza. Le maire parle de NARIKI Patrice Mathieu Joël, administrateur civil, nommé le 22 mai 2017 par décret présidentiel comme sous-préfet dudit arrondissement. Le même décret que nous avons consulté sur le site de la présidence de la république, nomme à la page 14, BIGNA MPOUAM William, administrateur civil comme sous-préfet de l’arrondissement de Touroua dans le département de la Bénoué.

Dans le décret N° 2021/601 du 15 oct 2021 que nous avons consulté et disponible sur le site de la présidence de la république du Cameroun, la page 6 indique que Ngahet Adamou, administrateur civil, précédemment chef de cabinet du gouverneur de la région de l’Extrême-Nord est nommé sous-préfet de l’arrondissement de Waza en remplacement de Bigna Mpouam William, appelé à d’autres fonctions.

Le discours du maire lors de la cérémonie d’installation de M. Ngahet Adamou et d’aurevoir à Bigna Mpouam William dont nous avons eu un enregistrement audio, est orienté à l’endroit du sous-préfet entrant pour lui indiquer les réalisations et les tâches qui l’attendent. Il a conclu son propos par « permettez-moi de remercier le sous-préfet sortant. Avec le temps qu’il a fait avec nous ici, je le remercie pour tout ».

Les photos de ladite cérémonie que nous avons pu avoir, montrent le maire de Waza habillé en gandoura avec son écharpe de maire et ses médailles accrochées, loin de l’image de la vidéo en circulation.    

NON, le stade de Douala-Réunification ne va pas abriter des matchs de la Can 2021

Un document PDF intitulé « Calendrier Compet CAN 2021 » fait le tour des réseaux sociaux depuis le 24 octobre 2021 et dans laquelle on y retrouve trois matchs programmés au stade de Douala-Réunification et comptant pour la Can Total Energies 2021.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est: NON

Le document intitulé « Calendrier de la compétition CAN TotalEnergies Cameroun 2021/Fixtures of AFCON 2021» porte l’entête conjoint du COCAN 20-21, le Comité d’organisation de la Can 2021 et celle de la CAF, la Confédération Africaine de Football. Il apparait ainsi deux jours après la signature de l’accord cadre portant sur l’organisation de la 33ème édition de la CAN TotalEnergies 2021.

Ledit document dresse le tableau des matchs, donne les détails sur les groupes, les dates, l’heure et le lieu où les différents matchs comptant pour la phase finale de la CAN vont se jouer. Dans cette fiche, le stade de Douala-Réunification abrite trois matchs. Le jeudi 20 janvier 2022 à 19 heures, on note la rencontre Côte D’Ivoire vs Sierra Léone. ETC.

A Douala, seul Japoma est autorisé

Quand on fait un tour sur le site de la CAF, ( https://fr.cafonline.com/total-africa-cup-of-nations/) la Confédération Africaine de Football, l’instance dirigeante du football africain, le bandeau annonçant la Can Total Energies Cameroun 2021 du 09 janvier au 06 février est bien lisible. Quand on clique sur celui-ci, on tombe sur la page réservée à ladite compétition avec à la Une depuis le 30 août 2021, le calendrier des matchs de la Can TotalEnergies.

Le document PDF joint sous le texte permet de se rendre compte que six stades ont été sélectionnés pour abriter les matchs des 24 équipes réparties en six (06) poules en lice pour le trophée de cette messe du football africain. Sont concernés, les stades de Yaoundé-Olembé, Yaoundé-Ahmadou Ahidjo, Bafoussam – Kouekong, Garoua – Roundé Adjia, Limbé – Omnisports et Douala – Japoma. On note aussi que le match Côte d’Ivoire vs Sierra Léone programmé le 20 janvier dans le programme en circulation, se joue plutôt le dimanche 16 Janvier 2022 à 17 heures au stade de Douala-Japoma. La rencontre 2B vs 2F programmée à Douala-Réunification se joue bel et bien le 24 janvier 2022 mais plutôt du côté de Bafoussam- Kouekong. Le stade de Douala-Réunification ne figure donc pas parmi les stades devant abriter les matchs comptant pour la phase finale de la Can TonalEnergies 2021.

NON, la plaque de construction de la route Ebolowa-Akom2-Kribi n’a pas été installée suite aux mouvements d’humeur des populations

Le 27 septembre 2021, les populations de la localité d’Akom 2 dans la région du Sud Cameroun initient un mouvement d’humeur. Ils bloquent la route aux élites du coin venus pour le renouvellement des organes de base du RDPC, parti au pouvoir. Deux jours après, une plaque d’information du chantier de construction de ladite route fait le tour de la toile avec les commentaires qui indiquent les revendications des populations ont été prises en compte. Est ce bien le cas?

Nous avons vérifié. La réponse est: NON

Le 29 septembre 2021, la page de « Haman Cameroun officielle» avec 92.197 personnes abonnées écrivait ceci sur Facebook. « WEEEEKÈÈÈ Gouvernement de malheur. Donc il a fallu que les populations bloquent une route pour venir enfoncer des bois avec des écrits bizarres comme ça. Route EBOLOWA-AKOM2-KRIBI  Nous comprenons aussi finalement que le Cameroun se gère comme une chefferie de famille« . Ledit post a enregistré 170 réactions, 64 commentaires et 24 partages.

Capture d’écran d’un post Facebook annonçant
la pose de la plaque le 29 septembre 2021

Plusieurs publications de ce genre pullulent non seulement sur les réseaux sociaux mais également dans les médias traditionnels. La Une du quotidien d’expression anglaise « The Guardian Post Daily » du 1er Octobre 2021, indique que « Quand certains Camerounais sont plus Camerounais. Le gouvernement répond à la hâte aux demandes de protestation dans la région de Biya. Deux ministres se précipitent sur les lieux du jour au lendemain pour supplier les manifestants. Met à disposition 200 M CFA pour l’approvisionnement en électricité. Érige un panneau de projet pour signaler le goudronnage imminent de la route qui a déclenché une manifestation ».

Une The Guardian Post du 1e r Octobre 2021

Projet maturé et en recherche de financement

Le ministère des Travaux Publics est le maitre d’ouvrage du projet des travaux de construction de cette route Ebolowa – Akom II – Kribi et les voies de contournement Ebolowa- Akom II (81.60Km) contournement d’Ebolowa (1.4km) bretelle d’Akom II (4km) Akom II –Kribi (80Km) contournement de Kribi (12,3Km). À la cellule de communication du on dément cette information.

«La plaque qui est là, n’y est pas du fait du mouvement d’humeur observé comme beaucoup tendent à le faire savoir. Car, le temps qu’a duré cette grève ne peut permettre qu’on commence et achève les études de construction d’une telle infrastructure, qu’on mobilise les financements, qu’on attribue le marché….donc il faut éviter de faire passer une telle information à l’opinion ».

Précise Romaric Landry Alima

Avant d’ajouter que « la construction de cette route reste une priorité pour les pouvoirs publics, comme beaucoup d’autres disponibles dans la banque des projets dont les études sont achevées et à recherche de financement susceptible de démarrer dès l’année prochaine… et suivant »

Les travaux pourraient démarrer en 2022

Quand on consulte la fiche des projets matures au plan technique et à la recherche de financement passée en revue par le ministre des Travaux Publics au mois de mai 2021, pour la prise en compte desdits projets dans la programmation budgétaire triennale 2022-2024 on constate que c’est une infrastructure qui figure dans l’ensemble des projets déjà maturés au plan technique mais qui sont à la recherche de financement. Le projet numéro 10 de la fiche mise à notre disposition est bien intitulé « Travaux de construction de la route Ebolowa-Akom II- Kribi.» Il est localisé au dans la région du Sud sur la nationale N° 17. Le montant du financement en milliards indique 179,60. Dans la case niveau de maturation, les informations qui y figurent précisent que l’avant-projet détaillé et DCE disponibles. Contrat commercial signé. Négociation en cours avec la Standard Chartered Bank. L’année prévisionnelle de démarrage 2022.

Plaque d’informations datant de février 2020

Au sujet de la plaque d’information qui aurait été implantée pour calmer la colère des populations suite aux mouvements d’humeurs, la rumeur qui circule est fausse.

Joint au téléphone, Nestor Abdouraman, le délégué régional du ministère des travaux publics du Sud et ingénieur du marché tel que inscrit sur ladite plaque énonce que « La plaque a été placé depuis février 2020» avant de relever quelques in-conformités sur celle-ci

« La plaque ne contient pas les informations sur le numéro du contrat car il n’y a pas de contrat, il n’y a pas le numéro du marché, ni du financement. Le ministre avait anticipé et leur avait demandé de venir traiter les points critiques c’est-à-dire le point où il y a les bourbiers pour qu’au moins la circulation puisse se faire en attendant qu’on puisse passer le contrat en bonne et due forme.»

Nestor Abdouraman, le délégué régional du ministère des travaux publics du Sud

C’est donc pour traiter les points critiques de la route et faciliter la circulation que l’entreprise Gruppo ICM s’est activée sur le terrain en 2020 avant de se démobiliser car les procédures de négociation n’aboutissaient pas pour permettre la signature du contrat de construction de ladite route. La plaque d’information qui fait le tour des médias et des réseaux sociaux est donc là depuis.

La construction de la route Ebolowa-Akom II-Kribi a été attribuée à Gruppo CMC à la suite de la visite d’État effectuée par Paul Biya du 20 au 22 mars 2017 en Italie, comme le révèle cette article publié sur le site investir au Cameroun.

Armelle Sitchoma

NON, le docteur Kakisingi n’est pas décédé des suites de Covid19

La rumeur selon laquelle le docteur Lazare kakisingi serait décédé des suites de Covid19 n’est pas fondée. Ce médecin, gynécologue obstétricien à la clinique Idimed à Douala est décédé le 4 avril 2020. L’annonce officielle de sa mort faite par sa fille sur le compte Facebook du médecin parle d’une longue maladie.

La nouvelle de la mort de ce médecin très connu dans la ville de Douala est reprise sur les réseaux sociaux avec la mention selon laquelle il est décédé de Covid19.

Faux! Rétorque la famille. Son beau-fils, Serge Songue, fait savoir que son beau-père luttait depuis quelque temps contre un cancer et que c’est cela qui l’a emporté.

Un peu plus tard dans la journée du dimanche 5 avril 2020, la clinique Idimed où le défunt officiait prendra la peine de préciser à nouveau dans un communiqué que le docteur Kakisingi est mort des suite de très longue maladie et que sa dépouillé se trouve à l’hôpital militaire de Douala.

Une précision qui laisse clairement comprendre qu’il n’est pas décédé de Covid19 puisque l’enterrement dans ce cas-là a souvent lieu quelques heures après le décès.

RSS
Follow by Email