Front Commun pour la lutte contre la désinformation et la propagation des discours de haine

C’est l’objectif de la conférence sur la lutte contre la désinformation et les discours haineux, baptisée, « AFFCameroon Conference », organisée par Defyhatenow et Civic Watch, du 18 au 19 novembre 2022, à Yaoundé.  

Cette conférence était placée sous le thème : « pour une synergie d’actions contre la désinformation et les discours haineux en ligne pour la paix et le développement au Cameroun ». Ce thème découle du constat selon lequel la montée de la propagation de la désinformation et des discours de haine dans notre société devient de plus en plus inquiétante. Il était donc question de marquer le pas pour examiner des solutions efficaces pour contrer des Fake News, les menaces pour la paix et le développement durable. « Le phénomène de la désinformation au Cameroun a atteint un niveau d’alerte et c’est même pour cette raison qu’il y a cette rencontre. Le phénomène d’internet a amplifié la désinformation au vue de son caractère instantané et quand cette information n’est pas bonne, elle semble aller plus vite que la bonne information. Donc il était temps qu’on s’assied et qu’on adresse cette question et qu’on puisse faire quelque chose pour pouvoir combattre la lutte contre la désinformation », constate Pr Jean NTA A BITANG, Directeur adjoint chargé des études à l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC).

« Le phénomène d’internet a amplifié la désinformation au vue de son caractère instantané et quand cette information n’est pas bonne, elle semble aller plus vite»

Pr Jean NTA A BITANG, Directeur adjoint chargé des études à l’Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC).

Pour barrer la route à la désinformation et les discours haineux, il faut des actions communes et non individuelles, il ne faut pas aller en rang dispersé, d’où la synergie d’actions. L’objectif était donc de réunir tous les acteurs qui peuvent contrer la mise en scène de la désinformation « Je crois que l’objectif principal est de réunir les producteurs de contenu et des journalistes et même le public ici pour débattre sur les actions concrètes que nous allons prendre dans les années à venir. Nous ne pensons pas seulement aux actions individuelles, nous pensons qu’il doit y avoir une synergie d’actions entre les pouvoirs publics, les organisations de la société civile, les instances internationales et c’est la raison de leur présence aujourd’hui et même », indique NGALA Desmond, Country Manager de Defyhatenow.

L’éducation aux médias reste une urgence

Armelle Sitchoma de Stopintox (à droite) dans une formation aux fondamentaux du factchecking avec des étudiants

En matière de lutte contre la désinformation, il faut investir sur l’homme, dans la mesure où c’est l’homme qui est au chœur de ce phénomène impactant négativement la société de l’information dans laquelle nous sommes aujourd’hui. « Il y a le comportement de nous tous qui sommes des citoyens et des internautes. Même internaute ordinaire, on ne devrait jamais transférer une information dont-on n’est pas sûr, qu’on n’a pas vérifié, surtout quand c’est une information qui met en cause des personnes, il vaut mieux d’abord essayer de vérifier, ne pas balancer tout parce que je l’ai reçu et j’envoie à mon ami. Donc il y a cette dimension éthique de l’internaute ordinaire », précise Jean NTA A BITANG, Président du Comité scientifique de la AFFCameroon Conference 2022.

Tous responsables

Si la prise de conscience de l’humain sur le phénomène de la désinformation n’est pas une réalité mesurable, l’action répressive va se mettre en branle.  « Le message est très clair. Comme le ministre de la communication l’a souvent dit, la liberté de la presse est vraiment effective au Cameroun. Elle est tout simplement assombrie par la désinformation et les discours haineux. Le message c’est la prise de conscience  davantage du phénomène  avant qu’on ne passe à la phase répressive. C’est le message du ministre de la communication », MVEYIM Paul, conseiller technique et Représentant du Ministre de la communication.

LIRE AUSSI: Fake news et discours de haine: une synergie d’actions se tient à Yaoundé

En dehors de la sensibilisation et de la répression, plusieurs autres actions doivent être actionnées comme la promotion de l’éducation aux médias et à l’information pour l’amélioration du système éducatif au Cameroun, la réelle volonté des pouvoirs publics d’améliorer l’accès l’information. les résolutions issues de cette conférence seront rendues publiques dans un rapport qui sera disponible sur le site de Defyhatenow.

La cérémonie s’est achevée par la remise des prix aux boursiers méritants d’AFFCameroon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

RSS
Follow by Email