NON, les tarifs d’électricité pour les petits consommateurs n’ont pas été revus à la hausse

Une information en circulation sur la toile depuis le lundi 02 janvier 2023, parle de l’augmentation du tarif de l’électricité pour les petits consommateurs au Cameroun.

Nous avons vérifié pour vous, la réponse est : NON

Contexte

Les analystes économiques camerounais projettent une vie chère en cette année 2023 au regard de la loi de finances votée et adoptée par le parlement lors de la session budgétaire de novembre 2022 et promulguée par le Chef de l’Etat.

L’Agence de régulation du secteur de l’électricité (ARSEL) a rendu public, le 12 décembre 2022, une décision fixant les tarifs de vente hors taxes d’électricité des clients de la moyenne tension et les seuils minima de négociation des tarifs pour les clients dits « grands comptes » applicables par la société Eneo Cameroun SA pour la période 2023-2025.

C’est dans ce contexte que le lanceur d’alerte Boris Bertolt a publié sur sa page Facebook, le lundi 02 janvier 2023, l’information selon laquelle, il y a eu augmentation des tarifs de l’électricité, au Cameroun. « Augmentation des tarifs de l’électricité. Les tarifs d’électricité à la hausse. Pour les petits consommateurs les prix passeront de 50F à 95F entre 23h et 18h, puis de 50F à 125F entre 18h et 23h. Attachez les ceintures. 2023 sera amer pour certains », peut-on lire. La publication a enregistré 610 réactions, 539 commentaires et 193 partages. La page en question suivie par 52 milles internautes.

Vérification

Pour faire la lumière sur cette information, nous nous sommes rapprochés du responsable de la communication de l’Arsel monsieur SHALMAN. Joint via la messagerie WhatsApp, il a d’abord apprécié la démarche de vérification de l’information concernant le réajustement tarifaire de l’Arsel, avant d’indiquer dans un premier temps, que « ce réajustement ne concerne que les consommateurs moyenne tension. Cela ne concerne pas les consommateurs nationaux ». Ensuite, il nous a donné le contact du Sous-directeur de la communication de l’Arsel pour avoir plus de clarté sur l’information. Nous avons joint Oscar HOB également via WhatsApp, il nous confirme que le réaménagement tarifaire ne concerne pas les petits consommateurs comme l’a fait croire Boris Bertolt dans sa publication. « Nous sommes en train de préparer une sortie officielle sur cette décision tarifaire. Mais ce que vous devez déjà savoir c’est que ladite décision n’affecte que les clients moyenne tension (industries, établissements hôteliers et autres boulangeries…). Pas d’incidence sur les clients Basse tension (les ménages). A titre de rappel, Eneo compte à peu près 2400 clients MT sur plus 1.600.000 abonnés… », écrit monsieur Oscar Hob.

Qu’est-ce qu’un consommateur moyenne tension ?

Il ressort de nos recherches qu’il existe deux types de consommateurs d’électricité au niveau d’Eneo: les consommateurs basse tension (BT) et les consommateurs moyenne tension (MT). Les consommateurs basse tension sont des consommateurs domestiques, c’est-à-dire les ménages. Les consommateurs moyenne tension sont des abonnés privés, c’est-à-dire ceux qui passent une certaine convention avec Eneo ou l’Etat du Cameroun. Ce sont souvent des industries, des établissements hôteliers, des boulangeries, des supermarchés, etc, qui ont des transformateurs privés. C’est donc ces clients privés qu’on appelle les consommateurs moyenne tension.

En guise de conclusion, nous pouvons donc dire qu’il y a eu des réajustements tarifaires sur l’électricité, mais cela ne concerne pas les petits consommateurs pour employer l’expression utilisé par Boris Bertolt. Il s’agit plutôt des clients privés ou consommateurs moyenne tension, comme nous venons d’indiquer un peu plus haut. C’est donc une manipulation de l’information puisqu’il s’agit d’une vraie information sortie de son contexte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

RSS
Follow by Email