Tag Archives: Cameroun

OUI, le MINSEP envisage de faire revenir André Onana au sein des Lions Indomptables

Une correspondance en circulation sur les réseaux sociaux fait part de la volonté de Narcisse Mouelle Kombi, ministre des sports et de l’éducation physique de faire revenir André Onana à la sélection nationale de football du Cameroun. Certains internautes ont émis des réserves sur son authenticité.

Nous avons vérifié pour vous, la réponse est : OUI

Malgré la décision du portier camerounais de fermer définitivement la porte à l’équipe des Lions Indomptables, le ministre espère un retour de l’actuel meilleur gardien de ligue des champions européenne, comme l’indique la correspondance envoyée au club le 19 avril, jour de la qualification de l’Inter Milan pour la demi-finale de ligue des champions.

Une annonce quelque peu surprenante qui a jeté un doute sur l’authenticité du document.

LIRE AUSSI: Désinformation: Armelle Sitchoma aux USA dans le cadre d’un programme spécialisé

« Nous vous prions de bien vouloir permettre à ce talentueux gardien, qui a été jusqu’ici l’un des maillons forts de cette équipe d’assouvir son désir de continuer à représenter son pays d’origine et à faire rêver des millions de compatriotes en le mettant à la disposition des lions indomptables dès que besoin sera », conclut le Minsep dans sa correspondance.

Vérification

Après vérification auprès du  Chef de la cellule de communication du ministère des sports et de l’éducation physique, nous pouvons dire que le Document est authentique. Nous l’avons contacté via messagerie WhatsApp. A la question de savoir est-ce que le document en circulation sur la toile au sujet de l’éventuel retour d’André Onana au sein de la tanière des lions indomptables est authentique, Gabriel Nloga répond, « affirmatif ».

Écarté du groupe camerounais lors de la Coupe du monde, le gardien de l’Inter Milan avait annoncé sur ses réseaux sociaux qu’il mettait un terme à sa carrière internationale. A 26 ans seulement.

Désinformation: Armelle Sitchoma aux USA dans le cadre d’un programme spécialisé

Organisé par l’ambassade des Etats unis au Cameroun et le Cleveland Council on World Affairs, ce programme dénommé « Contrer la désinformation » entend donner les clés pour mieux comprendre les enjeux autour de ce phénomène.

Pendant 10 jours, entre le 14 et le 27 avril 2023, Armelle Sitchoma et les autres participants auront l’occasion de visiter les institutions publiques et privées américaines. Il s’agira de donner les éléments pour comprendre la désinformation et les clés pour la contrer. Un phénomène qui prend de l’ampleur malgré les multiples initiatives de vérification de faits mais qui doit être combattue pour une vie publique plus saine. Il s’agira aussi d’apprendre de ce que les autres font et partager les expériences des uns et des autres.

Armelle SiTchoma est bloggeuse et journaliste en service au ministère de la communication du Cameroun depuis 2012. Experte en factchecking et formatrice notamment sur l’éducation aux médias, elle rejoint l’équipe de Stopintox dès le lancement de la plateforme en juin 2019 où elle traite principalement des sujets de culture, société et médias.

NON, le Ndolè n’est pas inscrit au patrimoine mondial de L’UNESCO

Depuis une dizaine de jours, plusieurs publications font le tour de la toile annonçant l’inscription du Ndolè, mets traditionnel du peuple Sawa du Cameroun  au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Stopintox a vérifié pour vous. La réponse est : NON

Contexte

Le déclic de cette fausse information qui inonde la toile est parti d’un article du site internet 237online. Le 4 avril 2023, le site d’information publie cet article avec pour titre « Le Ndolé du Cameroun, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, conquiert le monde ». Comme une trainée de poudre, la publication est très vite reprise par les internautes camerounais et même d’autres pays.

Le tweet de Ndockbidi, un compte spécialisé dans la promotion de l’art culinaire camerounais reprend le post le 5 avril 2023 en précisant que « depuis hier le Ndolè ce mets emblématique, fierté du Cameroun, est désormais inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO… » Cette publication en 8 jours a enregistré 54.500 vues, 255 retweets, 964 mentions j’aime, 65 citations et 12 signets. Le compte The CameroonianZ sur le même réseau social fait un post le même 5 avril 2023 intitulé « Gastronomie camerounaise : l’inscription du Ndolé au patrimoine mondial de l’UNESCO » en citant 237online et ChefAbys comme étant les copyrightés. La publication en 8 jours a été vue par 78.800 personnes. Elle a enregistrée 243 Retweets, 898 mentions j’aime, 96 citations, 12 signets et 29 commentaires.

Démenti

Les commentaires sous lesdites publications et bien d’autres, questionnent déjà la fiabilité de l’information qui y est partagée. Pour lever le doute, stopintox a contacté Serge Banyimbe, expert en communication pour le développement chez UNESCO Afrique Centrale. Ce dernier indique que la dernière liste des inscriptions au patrimoine immatériel de l’UNESCO pour l’année 2022 est disponible depuis la fin d’année dernière et que le Ndolé n’y figure pas. En mettant la liste des 47 nouveaux éléments inscrits à ce patrimoine immatériel il nous réfère vers le ministère des Arts et de la Culture qui introduit les dossiers d’inscription pour plus de précision sur le Ndolè.

NON, le Ndolè n’est pas inscrit au patrimoine mondial de L’UNESCO (c) Stopintox

Jointe au téléphone, Marie Thierry Edjoa Akoa, Directrice du patrimoine culturel au Ministère des Arts et de la Culture est catégorique. « Non !  Le Ndolè n’est pas inscrit sur le site du patrimoine mondial de L’UNESCO. Et puis, le Ndolè ne peut pas être inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. La liste du patrimoine mondial de L’UNESCO ne prend en compte que les sites, les monuments et les paysages culturels», explique la Directrice.

Confusion autour des conventions

Elle rajoute qu’il y a confusion autour des expressions utilisées et apporte des éléments de compréhension. « On ne peut pas inscrire un élément immatériel sur une liste qui prend en compte les sites et les monuments. Il y a une autre liste qui s’appelle la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. C’est une liste qui appartient aussi à l’Unesco mais elle est issue de la convention 2003 de l’Unesco tandis que la liste du patrimoine mondiale de l’Unesco est issue de la convention de 1972 qui porte sur la préservation du patrimoine culturel et naturel. Donc il y a confusion. »

« La communauté Sawa ne nous a pas saisi pour inscrire le Ndolé mais le Ngondo pour la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité« 

Marie Thierry Edjoa Akoa, directrice du Patrimoine Culturel au MINAC

A la question de savoir si l’initiative pour faire valoriser le Ndolè dans ce sens est dans le pipe au Ministère des Arts et de la Culture, la directrice du Patrimoine Culturel au MINAC précise que chaque communauté porte l’inscription de son élément et le ministère des Arts et de la Culture  est le facilitateur qui accompagne l’inscription auprès de l’UNESCO. « La communauté Sawa ne nous a pas saisi pour inscrire le Ndolè. La communauté Sawa nous a saisi pour inscrire le Ngondo et le 30 mars dernier, j’ai personnellement déposé la candidature du Ngondo au Bureau de la convention 2003 de l’UNESCO à Paris. Et cette candidature ce n’est pas pour la liste du patrimoine mondial mais pour la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité comme pour le Nguon l’année dernière», précise Marie Thierry Edjoa Akoa.

En consultant la liste des nouveaux éléments inscrits au patrimoine immatériel de l’UNESCO publiée à l’issue de la 17e session du Comité intergouvernemental de l’UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel réuni à Rabat au Maroc du 28 novembre au 3 décembre 2022, on note que l’organisation a procédé à l’inscription de  47 nouveaux éléments repartis en 4 éléments sur la liste du patrimoine immatériel nécessitant des mesures de sauvegarde urgente, 39 éléments sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité et 4 éléments au Registre des bonnes pratiques de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et le Cameroun ne figure sur aucun de ses registres.

La liste, fin 2022, des nouveaux éléments inscrits au patrimoine immatériel de l’UNESCO est à consulter ICI.

NON, le poisson maquereau empoissonné ne circule pas dans les marchés de Douala

Une vidéo montrant des cargaisons de poissons en train d’être incinérées dans une décharge est abondamment relayée depuis ce 21 mars sur la messagerie WhatsApp. L’audio qui l’accompagne explique que ce sont des cinquantaines de conteneurs de poissons maquereaux empoisonnés et commercialisés dans les marchés de Douala.

Stopintox a vérifié pour vous. La réponse est NON

Contexte

La vidéo abondamment partagée dans les groupes WhatsApp est muette. Elle montre des palettes de poissons sorties des conteneurs et directement jetées dans une fosse. L’audio, elle, explique que « ce que vous voyez là ce sont des milliers de poissons maquereau qu’on est en train d’enterrer avant-hier juste au port de Douala. »

Capture écran de la vidéo qui a abondamment circulé sur WhatsApp

Celui qui relate l’histoire précise que l’audio original était en langue et qu’il a pris sur lui de traduire en français pour la compréhension d’un plus grand nombre de personnes. La voix masculine rajoute qu’ « il y a des cinquantaines de conteneurs de poissons maquereau qui sont arrivés. D’autres conteneurs sont déjà vendus et ça circule même déjà.» Avant d’ajouter « Ce sont des maquereaux empoisonnés. Pêchés dans une mer polluée par des produits pétroliers qui a tué des milliards de poissons.» D’après cet audio, les poissons ainsi pêchés ont été ramassés, conservés et envoyés au Cameroun.  

Démenti

Suite à la circulation de ces éléments, Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, le Gouverneur de la Région du Littoral a donné un point de presse pour remettre la vidéo dans son contexte. « Cette vidéo qui circule a été enregistrée au niveau de la décharge de HYSACAM au 3ème Arrondissement de Douala. Cette destruction s’est faite en présence des Forces de maintien de l’ordre et aucun carton n’est sorti de là puisqu’une ceinture de sécurité été faite jusqu’à ce qu’on ait tout détruit », rassure t-il.

A sa suite, le Dr Victor Viban Banah, délégué régional du ministère de l’Elevage, des Pêches et Industries Animales du Littoral précise que ladite destruction s’est déroulé le jeudi et vendredi 16 et 17 mars 2023. « Il s’agissait simplement d’une cargaison de maquereau importée de la Mauritanie en très bon état comme atteste les documents sanitaires venus  de ce pays-là. 4 conteneurs étaient défaillants suite à la défaillance du système de refroidissement des conteneurs. Lors de l’inspection, on s’est rendu compte qu’il y a des signes qui témoignent que ce poisson n’a pas été conservé comme la loi l’exige et le poisson avait commencé à se détériorer. Nous l’avons détruit en présence de toutes les parties concernées et nous avons dressé un procès-verbal», explique le délégué régional du Minepia.  

Il ajoute par ailleurs que c’est une action de routine de ses services compétents. Chaque jour, ses collaborateurs descendent dans la ville de Douala ainsi que dans les départements de la région du Littoral, et mènent des inspections dans les abattoirs, au marché, au port et à l’aéroport.

Contactée, l’entreprise importatrice n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet. Toutefois, elle corrobore les informations données lors du point de presse et souligne avoir porté la première, l’information auprès des autorités.

Une donnée que confirme le délégué régional du Minepia. « Ils ont signalé et ont collaboré. La procédure s’est passée normalement selon la loi. Ils ont même stocké les produits pendant la période de saisie. Quand il fallait la détruire, ils ont escorté pour qu’on détruise.»

Un audio douteux

Autre signe dans l’audio qui accompagne la vidéo et qui peut amener à douter, c’est l’inexactitude des dates et lieu de tournage. L’auteur relève que les poissons sont enterrés avant-hier (19 mars 2023) au port de Douala. Selon le Délégué Minepia qui nous a présenté d’autres images du jour de la destruction de ses 4 conteneurs, l’opération a eu lieu les 16 et 17 mars 2023. Aussi, le Port autonome de Douala ne dispose pas d’une décharge en son sein.   

Réseaux sociaux : le gouvernement camerounais recrute 1000 volontaires pour contrer les fake news

Ils sont dénommés « les patriotes de réseaux sociaux » et auront pour but de promouvoir les comportements sains sur la toile. L’appel à candidature a été lancé par le ministère de la jeunesse le 16 janvier 2023.

D’après le texte du Minjec, le recrutement s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la e-Campagne d’éducation civique et d’intégration nationale, dans le but de promouvoir des comportements civiques et patriotiques dans les réseaux sociaux ainsi que la lutte contre la dépravation des mœurs et la propagation des fake news et des discours haineux sur la toile. Cet appel à candidature se présente comme une réponse à l’inquiétude du président de la République dans son message à la nation du 31 décembre 2022, sur la montée galopante de l’incivisme, de la violence et du non-respect des normes élémentaires ou de l’ordre établi.

Conditions de candidature

https://twitter.com/Minjec00237/status/1615057838937620480?s=20&t=BftPZljncxzB9mip3efmSA
L’appel à candidature du Minjec publié sur Twitter le 16 janvier 2023

En dehors d’être de nationalité camerounaise et être âgé d’au moins 18 ans, il faut disposer des sites ou profils sur internet et les réseaux sociaux réunissant un minimum de 1000 followers, de partages, de likes et de vues. Il faut aussi n’avoir pas publié ou participé à la propagation des images obscènes, des discours haineux, inciviques, antipatriotiques et autres fake news. Celui qui doit répondre à l’appel à candidatures doit s’engager à promouvoir le vivre-ensemble harmonieux, les comportements civiques et patriotiques et à lutter contre les discours haineux et autres fake news sur les réseaux sociaux et internet.

Constitution du dossier et mode de dépôt

Pour candidater, il faut une description de sa page ou site internet et ses activités avec les liens, une copie de la CNI ou de la carte scolaire/d’étudiant(e), un CV. La possession d’une carte jeune biométrique serait un atout.

LIRE AUSSI: Front Commun pour la lutte contre la désinformation et la propagation des discours de haine

Le dossier de candidature doit être envoyé en version électronique sur WhatsApp au 671505871 ou par email à l’adresse : evolontaire.minjec@gmail.com avec comme objet, « pour le recrutement des 1000 e-Volontaires, ‘’Patriotes des réseaux sociaux’’ dans le cadre de la mise en œuvre de la e-Campagne d’éducation civique et d’intégration nationale ». les renseignements complémentaires se font également aux mêmes adresses. Il y a aussi la possibilité de se rapprocher des services du ministère de la jeunesse et de l’éducation civique pour avoir de plus amples informations.

Non, ces images en circulation ne sont pas celles des pagnes camerounais du 8 mars 2023.

Des motifs circulent dans ce sens depuis le 12 janvier.

Stopintox a vérifié pour vous. la réponse est NON

La désinformation autour du pagne de la célébration de la journée internationale de la femme est devenue comme des marronniers. Chaque année, des nouveaux designs de pagnes sont présentés en début du mois de janvier comme étant ceux devant être arborés pour la célébration du 8 mars de l’année en cours. Nous avions déjà vérifié une information similaire pour nos abonnés en 2020.

Depuis le 12 janvier 2023, des échantillons présentés comme étant les pagnes camerounais de la célébration de la journée internationale de la femme le #8mars 2023 circulent sur la toile. Cette publication sur Twitter reprend ces images et parlent des prochains pagnes du 8 mars 2023. En date du 19 janvier, elle avait fait 51 000 vues pour 63 retweets et 104 tweets cités.

Vérification

Contacté par StopintoxCameroun, Ibrahim PITTI, le Directeur commercial de la Cotonnière industrielle du Cameroun (Cicam) dément cette information.

LIRE AUSSI:

Edwige Grâce MBAKONG, la responsable de la communication du ministère de la promotion de la femme et de la famille, va plus loin et fait savoir que le pagne du Cameroun de cette année sera dévoilé le 22 janvier 2023. Elle rajoute que l’image qui est véhiculée n’est pas celui de notre pagne. Cette année le pagne du 8 mars aura une seule couleur, précise-t-il.

NON, les tarifs d’électricité pour les petits consommateurs n’ont pas été revus à la hausse

Une information en circulation sur la toile depuis le lundi 02 janvier 2023, parle de l’augmentation du tarif de l’électricité pour les petits consommateurs au Cameroun.

Nous avons vérifié pour vous, la réponse est : NON

Contexte

Les analystes économiques camerounais projettent une vie chère en cette année 2023 au regard de la loi de finances votée et adoptée par le parlement lors de la session budgétaire de novembre 2022 et promulguée par le Chef de l’Etat.

L’Agence de régulation du secteur de l’électricité (ARSEL) a rendu public, le 12 décembre 2022, une décision fixant les tarifs de vente hors taxes d’électricité des clients de la moyenne tension et les seuils minima de négociation des tarifs pour les clients dits « grands comptes » applicables par la société Eneo Cameroun SA pour la période 2023-2025.

C’est dans ce contexte que le lanceur d’alerte Boris Bertolt a publié sur sa page Facebook, le lundi 02 janvier 2023, l’information selon laquelle, il y a eu augmentation des tarifs de l’électricité, au Cameroun. « Augmentation des tarifs de l’électricité. Les tarifs d’électricité à la hausse. Pour les petits consommateurs les prix passeront de 50F à 95F entre 23h et 18h, puis de 50F à 125F entre 18h et 23h. Attachez les ceintures. 2023 sera amer pour certains », peut-on lire. La publication a enregistré 610 réactions, 539 commentaires et 193 partages. La page en question suivie par 52 milles internautes.

Vérification

Pour faire la lumière sur cette information, nous nous sommes rapprochés du responsable de la communication de l’Arsel monsieur SHALMAN. Joint via la messagerie WhatsApp, il a d’abord apprécié la démarche de vérification de l’information concernant le réajustement tarifaire de l’Arsel, avant d’indiquer dans un premier temps, que « ce réajustement ne concerne que les consommateurs moyenne tension. Cela ne concerne pas les consommateurs nationaux ». Ensuite, il nous a donné le contact du Sous-directeur de la communication de l’Arsel pour avoir plus de clarté sur l’information. Nous avons joint Oscar HOB également via WhatsApp, il nous confirme que le réaménagement tarifaire ne concerne pas les petits consommateurs comme l’a fait croire Boris Bertolt dans sa publication. « Nous sommes en train de préparer une sortie officielle sur cette décision tarifaire. Mais ce que vous devez déjà savoir c’est que ladite décision n’affecte que les clients moyenne tension (industries, établissements hôteliers et autres boulangeries…). Pas d’incidence sur les clients Basse tension (les ménages). A titre de rappel, Eneo compte à peu près 2400 clients MT sur plus 1.600.000 abonnés… », écrit monsieur Oscar Hob.

Qu’est-ce qu’un consommateur moyenne tension ?

Il ressort de nos recherches qu’il existe deux types de consommateurs d’électricité au niveau d’Eneo: les consommateurs basse tension (BT) et les consommateurs moyenne tension (MT). Les consommateurs basse tension sont des consommateurs domestiques, c’est-à-dire les ménages. Les consommateurs moyenne tension sont des abonnés privés, c’est-à-dire ceux qui passent une certaine convention avec Eneo ou l’Etat du Cameroun. Ce sont souvent des industries, des établissements hôteliers, des boulangeries, des supermarchés, etc, qui ont des transformateurs privés. C’est donc ces clients privés qu’on appelle les consommateurs moyenne tension.

En guise de conclusion, nous pouvons donc dire qu’il y a eu des réajustements tarifaires sur l’électricité, mais cela ne concerne pas les petits consommateurs pour employer l’expression utilisé par Boris Bertolt. Il s’agit plutôt des clients privés ou consommateurs moyenne tension, comme nous venons d’indiquer un peu plus haut. C’est donc une manipulation de l’information puisqu’il s’agit d’une vraie information sortie de son contexte.

Fake news et discours de haine: une synergie d’actions se tient à Yaoundé

L’Africa Fact-checking Fellowship Cameroon réunit les 18 et 19 novembre les boursiers, experts et acteurs divers pour échanger sur des questions relatives à la promotion de la vérification d’informations et la lutte contre les discours haineux. 

La première conférence de la Bourse pour la vérification des fait en Afrique dénommée Africa Fact-checking Fellowship Cameroon (AFFCameroon)  qu’organise Defyhatenow et Civic Watch démarre ce jeudi 18 novembre. Il est placé sous le thème « Synergie d’actions contre la désinformation et la propagation des discours de haine pour la paix et le développement durable au Cameroun » .

Il s’agit de réunir un maximum d’acteurs clés pour une coordination d’actions, afin d’obtenir des résultats tangibles dans la lutte contre la désinformation au Cameroun. 

Mutualisation des efforts 

Defyhatenow justifie ces deux jours de réflexions par la nécessité de mutualiser les efforts pour donner un plus grand impact au travail des professionnels de l’information. Il s’agit aussi de promouvoir les pratiques de vérification de l’information et l’éducation aux médias et l’information à une plus large audience (notamment aux sein des organisations et institutions publiques et privées) dans le but d’accroître pour une meilleure gouvernance et pour restaurer la confiance sociale.  Il s’agit aussi de mettre démarrer plusieurs actions comme un plaidoyer en faveur d’un cadre légal et des mécanismes réglementaires sur la désinformation et la protection des données personnelles.

LIRE AUSSI: Société: armer les jeunes pour contrer la propagation des fausses informations

L’évènement de deux jours vise aussi à initier un plan d’action pour une réponse coordonnée contre la désinformation va tabler sur plusieurs sujets comme le rôle et l’impact des outils, dispositifs et initiatives de lutte contre la désinformation et des discours haineux au Cameroun. Tout ceci se fera à travers des tables rondes en plénières, présentations et ateliers.  

Le comité scientifique est présidé par le Pr NTA A BITANG, directeur Adjoint de l’Ecole Supérieure des Sciences et Technologies de l’Information et de la Communication (ESSTIC). 

Mondial 2022: Pourquoi y’a t-il peu de chance que la liste publiée par Rigobert Song subisse une quelconque modification?

Face à la vague de polémique et d’incompréhension suscitée par l’absence de certains joueurs dont Michael Ngadeu Ngadjui, sociétaire de La Gantoise en Belgique, une rumeur a vite fait d’annoncer qu’une autre liste est prévue.

Contre toute attente le manageur sélectionneur Rigobert Song Bahanag a publié, le mercredi 09 novembre 2022, la liste des 26 lions indomptables qui vont défendre les couleurs nationales à la 22ème édition de la coupe du monde Qatar 2022 sans le nom du défenseur Ngadeu.

Quelques temps auparavant pourtant, Rigobert Song, justifiant la non sélection de ce joueur lors de la période Fifa, a laissé entendre qu’il est un leader du groupe et qu’il fallait le laisser au repos pour l’avoir à 200% en forme pour le mondial qui débute le 20 novembre prochain.

Rigobert Song, entraineur des lions indomptables

C’est dans le contexte d’une liste sans son nom que des internautes ont laissé croire que la liste pourrait être revue. « Apparemment y’aura du changement dans la liste. Vendredi soir la liste officielle sortira au journal de 20h CRTV », écrit Loyalty dans une publication sur twitter, le 10 novembre 2022. Une rumeur contenue dans d’autres publications.

QUE DIT LA FIFA ?

Lorsqu’un sélectionneur publie une liste en vue d’une compétition internationale de football, la liste est-elle irréversible ? Cette liste peut-elle subir des modifications ? Si oui, dans quelle condition, cela est possible ? Pour répondre à ces questions nous sommes appuyés sur le règlement Fifa de la coupe du monde 2022.

Liste provisoire

L’article 23, alinéa 1 indique que chaque association membre qualifiée pour la compétition finale doit envoyer à la FIFA une liste d’un maximum de 55 joueurs (ci-après : la « liste provisoire ») qu’elle a sélectionnés conformément aux dispositions applicables de l’annexe 1 du Règlement du Statut et du Transfert des Joueurs de la FIFA et à la date de mise à disposition obligatoire définie dans le présent règlement. L’alinéa 3 du même article indique que les listes provisoires ne sont pas publiées par la Fifa.

Liste finale

L’article 24, alinéa 1 stipule que chaque association membre doit ensuite fournir à la FIFA, dans les délais fixés par la circulaire correspondante, une liste finale comprenant 23 à 26 joueurs (dont trois gardiens de but) et jusqu’à 27 officiels (ci-après : la « liste finale »). La liste finale ne peut comporter que des joueurs figurant sur la liste provisoire. Un exemplaire signé de cette liste finale doit également être envoyé par courriel à la FIFA dans le même délai.

Le remplacement d’un joueur

Le remplacement n’est possible qu’en cas de blessure grave ou de maladie grave. L’alinéa 3 de l’article 24 précise à cet effet, que « Un joueur de la liste finale ne peut être remplacé qu’en cas de maladie ou blessure grave, au plus tard 24 heures avant le coup d’envoi du premier match de son équipe. Les joueurs pouvant remplacer un joueur blessé ou malade ne doivent pas forcément faire partie de la liste provisoire. Tout remplaçant est désigné par l’équipe participante, qui en informe la FIFA en conséquence (…) Après réception et acceptation d’un certificat médical détaillé rédigé dans l’une des quatre langues officielles de la FIFA, la Commission Médicale de la FIFA, représentée par le responsable médical général de la FIFA, confirme ou non que la blessure ou la maladie est suffisamment grave pour empêcher le joueur de participer à la compétition finale. Le nouveau joueur se voit attribuer le numéro du joueur remplacé. Les joueurs remplacés pour cause de blessure ou maladie doivent rendre leur accréditation à la FIFA. Les joueurs ayant rendu leur accréditation ne font plus partie de la liste finale de l’association membre participante».

Au regard de ce qui précède, il y a lieu de dire qu’il n’y aura plus une autre liste que celle rendue public ce 09 novembre 2022 par l’entraineur des lions incomptables. Les changements ne pourront intervenir que dans les conditions évoquées ci-dessus.

Pour rappel, cette liste est diffusée après le match amical d’au revoir entre le Cameroun et la Jamaïque, dans la cuvette du stade omnisport Ahmadou Ahidjo de Yaoundé-Mfandena. Avant le début de la rencontre, le ministre directeur du cabinet civil de la présidence de la République, représentant le Chef de l’Etat a remis le drapeau au capitaine des lions indomptables à Vincent Aboubakar. La rencontre s’est soldée par un score de parité (1-1). Après Yaoundé, les lions indomptables sélectionnés vont se rendre à Abou Dhabi pour poursuivre leur préparation. Les joueurs doivent être libérés par les clubs, au plus tard le 13 novembre, comme l’indique le règlement de la compétition.

COUPE DU MONDE 2022 : LES 26 DU CAMEROUN POUR LE QATAR

Les 26 lions indomptables sélectionnés

Gardiens : André Onana (Inter Milan/Italie), Devis Epassy (Abha Club /Arabie saoudite), Simon Ngapandouetnbu (Olympique de Marsille/France)

Défenseurs : Jean-Charles Castelletto (FC Nantes/France), Enzo Ebosse (Udinese/Italie), Collins Faï (Al-Ta’ee/Arabie saoudite), Olivier Mbaizo (Philadelphia/États-Unis), Nouhou Tolo (Seattle Sounders/Etats-Unis), Nicolas Nkoulou (Aris Salonique/Grèce), Christopher Wooh (Stade rennais/France) Milieux de terrain : Olivier Ntcham (Swansea/Angleterre), Gaël Ondoua (Hanovre/Allemagne), Martin Hongla (Hellas Vérone/Italie), Pierre Kundé (Olympiakos Le Pirée/Grèce), Samuel Oum Gouet (Malines/Belgique), André-Frank Zambo Anguissa (SSC Naples/Italie), Jérôme Ngom (Colombe de Dja/Cameroun)

Attaquants : Nicolas Moumi Ngamaleu (Dinamo Moscou/Russie), Christian Bassogog (Shanghai Shenhua/Chine), Bryan Mbeumo (Brentford/Angleterre), Georges-Kevin Nkoudou (Besiktas/Turquie), Jean-Pierre Nsamé (Young Boys Berne/Suisse), Vincent Aboubakar (Al Nassr/Arabie saoudite), Karl Toko-Ekambi (Olympique lyonnais/France), Eric-Maxim Choupo-Moting (Bayern Munich/Allemagne), Souaibou Marou (Coton Sport Garoua/Cameroun).

Une relecture de Marc Chouamo, journaliste sportif

Non, Samuel Eto’o n’a jamais été sur le podium du ballon d’or France Football

La 2ème place obtenue par le footballeur Sadio Mané au classement du Ballon d’or 2022 alimente les polémiques sur les réseaux sociaux depuis le soir du lundi 17 octobre 2022. Des internautes pensent qu’avant Mané, Samuel Eto’o a eu aussi ce privilège-là.

Nous avons vérifié pour vous, la réponse est: NON

Le Ballon d’or 2022

La cérémonie du Ballon d’Or 2022 s’est tenue le soir du lundi 17 octobre 2022 au Théâtre du Châtelet, à Paris. Karim Benzema, en remportant le Ballon d’Or 2022, est devenu le cinquième français à le soulever et met fin à une interminable attente ponctuée d’immenses désillusions, de Thierry Henry à Franck Ribéry. KB9 a réussi là où tant de Bleus, et non des moindres, ont échoué.

Sadio Mané sur le podium du ballon d’or
Depuis le sacre de George Weah en 1995, aucun autre joueur africain n’était parvenu à faire partie des trois premiers.

Sadio Mané actuel sociétaire du Bayern Munich en Allemagne, arrive en deuxième position. Depuis le sacre de George Weah en 1995, aucun autre joueur africain n’était parvenu à faire partie des trois premiers. Cette très belle deuxième place du sénégalais suscite la polémique sur la toile.

D’aucuns pensent que l’ancien international camerounais Samuel Eto’o a déjà figuré le top 3 du podium final du ballon d’or France Football. Commentant la cérémonie du Ballon d’or sur compte Facebook Aimé Catherine Moukouri, écrit ce lundi 17 octobre 2022 à 22 heures 23 que « Depuis le titre de Georges WEAH en 1995, le continent n’a plus jamais figuré dans le top 3 du ballon d’or. Bravo SADIO MANE ».

Sous la publication qui enregistre 1300 réactions, 180 commentaires et 10 partages, des commentaires disent qu’ Eto’o était 3ème en 2005 et d’autres parlent de l’année 2006. Plusieurs autres journalistes de sport ont pourtant confirmé l’information publiée par la journaliste en service à Canal 2 international. Mais à chaque fois, il y a eu des contestations de l’information en dessous de leurs publications.

Vérification

Pour notre processus de vérification, nous avons lancé une recherche sur Google avec « les classements du Ballon d’Or». Parmi les résultats, nous sommes tombés sur une publication de Maxifoot, plateforme spécialisée entre autres aux statistiques en matière de football. Dans la publication intitulée « Palmarès du BALLON d’OR », nous nous rendons compte qu’après Georges Weah qui a terminé premier au podium final, l’africain à monter sur le podium est bel et bien l’enfant de Bambali au Sénégal Sadio Mané. Pour l’édition 2022, il termine au 2e rang.

Une confusion

D’autres commentaires sous la publication d’Aimée Catherine Moukouri sont accompagnées d’une photo de Samuel Eto’o, Franck Lampard et Ronaldino. Après vérification, il ne s’agit pas du ballon d’or de France Football. Il s’agit du prix Fifa. Le Camerounais Samuel Eto’o s’est classé troisième au titre de Joueur mondial de l’année 2005 de la FIFA derrière l’Anglais Frank Lampard et le Brésilien Ronaldinho.

La photo présentée par les internautes comme celle du ballon d’or

Samuel Eto’o qui a figuré 8 fois dans les classements de Ballon d’or France Football n’a pas eu la chance pendant qu’il était en activité de figurer dans le top 3 de ce prestigieux prix qui récompense les acteurs du football au niveau international. Une vérification sur Google une fois de plus avec « classements du Ballon d’Or» avec ajout de chaque année qu’il a figuré dans ledit classement, nous a permis ressortir les différentes positions de l’ancien capitaine des lions indomptables du Cameroun.

Classement Ballon d’or France Football : Palmarès de Samuel Eto’o

2004 : 15e
2005 : 10e
2006 : 6e
2007 : 30e
2008 : 17e
2009 : 5e
2010 :12e
2011 : 8e


RSS
Follow by Email