Elèves fouettés dans la cour d’une école : la cause c’était le retard

Le lundi 26 septembre 2022, une vidéo en circulation sur les réseaux sociaux montre un enseignant entrain de fouetter les élèves. Vous avez été nombreux à demander à en savoir davantage. Notamment le nom de l’établissement et la cause de cette fessée publique collective.

Stopintox a vérifié pour vous. 

L’Institut Bilingue Baudelaire situé à Yaoundé

Les supputations sur le nom de l’établissement scolaire où se déroulait la violente scène nous ont poussées à une vérification. Nous avons au départ contacté une internaute qui semblait avoir l’information. Elle va nous mettre sur la piste de l’Institut Bilingue Baudelaire (IBB) situé au quartier Mendong à Yaoundé.  Nous descendons sur les lieux pour vérification et ce sera bien le cas.  

Ces coups de fouets appliqués avec véhémence et qui ont suscité de l‘indignation chez beaucoup d’internautes sont l’œuvre de monsieur Noukague Chonti, le principal de cet établissement d’enseignement secondaire. Nous l’avons rencontré et il confirme effectivement que c’est son établissement qui est mis en cause dans cette vidéo.

Le retard comme cause

Le motif qui a poussé le pédagogue à utiliser le fouet sur ses élèves est le retard accusé par ceux-ci. Cette situation a suscité une descente du ministère de l’enseignement secondaire sur le terrain pour avoir une idée plus précise sur ce que l’on peut appeler « l’affaire IBB ». Dans la foulée, le principal a été interpellé avant d’être relaxé le vendredi 30 septembre 2022.

Le débat sur l’utilisation du fouet dans l’éducation

Cette vidéo remet au goût du jour le débat sur l’utilisation du fouet en milieu scolaire qui continue de diviser l’opinion publique. Certains pensent que la chicote à sa place dans l’éducation d’un enfant en milieu scolaire, parce ce qu’elle a contribué d’une certaine manière à façonner l’être qu’ils sont. D’autres par contre pensent qu’on doit faire abstraction du fouet dans le processus de formation de l’enfant. D’après ces derniers, il faut mettre  l’accès sur la discipline (les jours de corvées, jours d’exclusions ou renvoie définitif) et le règlement intérieur. Outre ces deux conceptions sur le fouet, une opinion médiane pense que qu’on continuer de prendre en compte le fouet, mais il faut le faire de façon modérée.

La législation en vigueur sur l’usage du fouet à l’école

En guise de rappel, la législation interdit l’usage du fouet à l’école. La loi du 4 avril 1998 portant orientation de l’éducation au Cameroun en son article 35 stipule que «L’intégrité physique et morale de l’élève est garantie dans le système éducatif. Sont de ce fait proscrit : les sévices corporels et toutes autres formes de violences ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

RSS
Follow by Email