Non, cette usine de fabrication de fausses cigarettes n’a pas été démantelée au Cameroun

Une publication partagée sur les réseaux sociaux parle d’une usine de fabrication de fausses cigarettes démantelée au Cameroun. Une photo de ladite usine accompagne le texte.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

La publication a abondamment été partagée sur plusieurs comptes Facebook (c’est le cas ici et ici), sur Twitter (ici) et sur la messagerie WhatsApp le 2 juin 2021. Pour vérifier l’origine de cette photo qui a suscité des centaines de commentaires en seulement 24 heures, nous avons effectué une recherche d’image inversée avec Googles Images. La plupart des résultats renvoient vers des sites Web allemands. Nous choisissons de cliquer sur l’un des liens. L’article est rédigé en Allemand. Google Translation s’avère utile.

Après traduction en français, on obtient en titre : « Usine de cigarettes illégale à Kranenburg – douze hommes condamnés à la prison ». L’article rapporte que le tribunal de district de Clèves a condamné douze hommes à deux ans et demi de prison pour l’une des plus grandes usines de cigarettes illégales jamais découvertes en Allemagne. Ils ont été reconnus coupables d’évasion fiscale, de vol fiscal et de violation du droit des marques ou de complicité. Les faits sont donc bien situés en Allemagne.

En Allemagne le 18 août 2020

Un autre article dans lequel figure la photo en circulation est plus explicite et note que les faits se sont déroulés dans l’Etat de Rhénanie du Nord-Westphalie, dans le district de Clèves. L’usine illégale qui produisait 10 millions de cigarettes par semaine a été démantelée le 18 août 2020. Les forces de l’ordre ont saisi six tonnes de tabac, environ 55 000 cartouches de cigarettes  Richmond, du papier, filtre, du papier à cigarette, des emballages.

« Selon les enquêteurs, il s’agissait d’une installation de production ‘’hautement professionnelle et très coûteuse’’. (…). Il y aurait au total douze suspects polonais et ukrainiens âgés de 28 à 59 ans »,

rédige l’auteur de l’article. Qui fait savoir en outre que les cigarettes contrefaites affecteraient les marques “Richmond”, “Regal”, “Richman” et “Mayfair”, entre autres. Le préjudice estimé de la taxe sur le tabac hebdomadaire causé par cette production illégale a été évalué à environ 1,5 million d’euros. L’usine en question aurait ouvert ses portes depuis fin 2016.

Plusieurs pages en Côte d’Ivoire, telles NouvelleIvoire, AbidjanTv ont repris ce Fakenews sur Facebook. Mais Il n’en est rien. Les faits ne se sont pas déroulés au Cameroun, encore moins cette année.  

Mathias Mouendé Ngamo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RSS
Follow by Email