Tag Archives: #Factchecking #Cameroun #FakeNews$

Non, le Cameroun n’envisage pas un taux de croissance économique de 8% en 2021

Une publication partagée plusieurs fois sur Twitter affirme qu’au Cameroun, un taux de croissance économique de 8% est prévu en 2021.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

‘’Cameroun, Taux de croissance économique de 8% prévu en 2021.’’ Affirme l’auteur de la publication.

une capture d’écran du tweet contenant la désinformation

Le tweet posté le 3 janvier 2021 a enregistré 49 retweets, 55 likes et 9 commentaires en 48 heures. La plupart des commentaires sous le post interrogent : ‘’prévu, certes par qui ?’’. D’autres internautes vont jusqu’à se demander par quel miracle ce sera possible. Le compte auteur de cette publication qui enregistre plus de 696,9 k d’abonnés ne cite pas sa source.

Le Minepat dément

Le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT) est le département ministériel chargé de l’élaboration et de la mise en œuvre de la politique économique de la nation ainsi que de l’aménagement du territoire. En matière économique, il est responsable entre autres de la cohérence et de la coordination des actions engagées, avec les divers partenaires internationaux et bilatéraux, du cadre du programme de redressement et de la relance économiques, de l’élaboration du programme d’investissement pluriannuel de l’Etat et de la promotion des investissements publics.

Stopintox a contacté la responsable de la communication dudit ministère. Cette dernière indique qu’il s’agit d’un gros fake avant de préciser que « pour 2021, les projections de croissances sont de 3, 3%. 8% est une projection à l’horizon 2030 conformément à la Stratégie Nationale de Développement 2020-2030, SND30. »

De 4,5% à 8,1% en 10 ans

une capture de la Une de la Stratégie nationale de développement

En parcourant ce document de 231 pages, 1ère édition 2020 élaboré par le Minepat et disponible sur son site internet ainsi que sur celui de la direction générale du Budget et bien d’autres sites, on peut lire au point 82 du chapitre 2 intitulé : ‘’Orientations générales et objectifs de développement 2030 que’’ :

« elle met en perspective un cadre d’objectifs stratégiques articulé avec des cibles comme suit:- Mettre en place les conditions favorables à la croissance économique et l’accumulation de la richesse nationale et veiller à obtenir les modifications structurelles indispensables pour l’industrialisation du pays. Il sera question : (i) de porter le taux de croissance annuel de 4,5% à 8,1% en moyenne sur la période 2020-2030 ; (ii) de porter la croissance du secteur secondaire (hors pétrole) à plus de 8% en moyenne ; (iii) de ramener le déficit de la balance commerciale de 8,8% du PIB en 2018 à moins de 3% en 2030. Cet objectif intègre les ODD 8, 9, 11 et 12. »

Annonce du chef de l’Etat

Le chiffre de 8% envisagé à l’horizon 2030 est également confirmé par Paul Biya, le président de la République du Cameroun. Dans son message à la nation le 31 décembre 2020 à l’occasion de la fin d’année 2020 et le nouvel an 2021, le chef de l’Etat a reconnu que le contexte international notamment la pandémie du corona virus et la baisse de la croissance mondiale n’a pas facilité la bonne tenue de nos finances publiques et de notre économie au cours de l’année 2020 qui s’est achevée.

image de Paul Biya. Source: site Prc

 «Tout en maintenant nos objectifs de croissance, nous avons dû prendre des mesures de consolidation budgétaire et de soutien à l’économie afin de passer ce cap difficile et de rendre possible une politique de relance en 2021. (…) Malgré ces efforts, il est prévisible que notre taux de croissance, qui s’était stabilisé autour de 4 % au cours des dernières années, subisse une nette érosion en 2020 et que l’inflation reparte légèrement à la hausse. L’impact du ralentissement de l’économie mondiale et l’évolution de notre situation nationale, notamment en ce qui concerne l’augmentation des dépenses de sécurité, y ont sans doute contribué.

Néanmoins, il apparaît qu’en dépit des difficultés, l’économie camerounaise a conservé une certaine capacité de rebond. Grâce à l’appui de nos partenaires internationaux et, dans l’hypothèse d’un recul de la pandémie, il est alors permis de penser qu’une reprise est possible dans les mois à venir », rappelle Paul Biya

Une croissance avec de nouveaux objectifs

Il poursuit en ajoutant que « je voudrais maintenant appeler votre attention sur le lancement récent de notre Stratégie Nationale de Développement (SND) qui remplace le Document de Stratégie pour la Croissance et l’Emploi (DSCE) arrivé à son terme. La Stratégie Nationale de Développement définit les grands axes de notre planification jusqu’en 2030.

Ce document tire les leçons des expériences passées et fixe de nouveaux objectifs pour la décennie à venir, notamment une transformation structurelle de notre économie et un développement inclusif. (…) Il faudra également s’efforcer d’atteindre un taux de croissance de 8 % en procédant à une transformation structurelle de notre économie et en améliorant l’efficacité de la dépense publique. Ainsi, nous conserverons toutes les chances de parvenir à l’émergence à l’horizon 2035

Armelle Sitchoma

NON, le docteur Kakisingi n’est pas décédé des suites de Covid19

La rumeur selon laquelle le docteur Lazare kakisingi serait décédé des suites de Covid19 n’est pas fondée. Ce médecin, gynécologue obstétricien à la clinique Idimed à Douala est décédé le 4 avril 2020. L’annonce officielle de sa mort faite par sa fille sur le compte Facebook du médecin parle d’une longue maladie.

La nouvelle de la mort de ce médecin très connu dans la ville de Douala est reprise sur les réseaux sociaux avec la mention selon laquelle il est décédé de Covid19.

Faux! Rétorque la famille. Son beau-fils, Serge Songue, fait savoir que son beau-père luttait depuis quelque temps contre un cancer et que c’est cela qui l’a emporté.

Un peu plus tard dans la journée du dimanche 5 avril 2020, la clinique Idimed où le défunt officiait prendra la peine de préciser à nouveau dans un communiqué que le docteur Kakisingi est mort des suite de très longue maladie et que sa dépouillé se trouve à l’hôpital militaire de Douala.

Une précision qui laisse clairement comprendre qu’il n’est pas décédé de Covid19 puisque l’enterrement dans ce cas-là a souvent lieu quelques heures après le décès.

RSS
Follow by Email