Non, il n’y a pas d’épidémie de bétails dans la région du Nord-ouest

Une série d’images abondamment relayées sur les médias sociaux est utilisée pour annoncer une épidémie qui décime les bovins et contamine l’homme dans cette région du Cameroun.

Stopintox a vérifié pour vous. La réponse est: NON

Le 9 juillet 2022, la communauté musulmane célébrait la fête de la Tabaski. Deux jours plus tôt, apparaissait sur les médias sociaux une série d’images annonçant une épidémie bovine.

Sur les quatre images, trois présentent un bœuf couvert de plaques et filmé sous plusieurs plans. La dernière photo montre un homme à la peau couvert d’éruption cutanée. Les images sont précédées d’un message rédigé en langue anglaise et indiquent ceci « Il y a une épidémie de bétail dans la NWR qui provoque d’énormes éruptions cutanées chez les vaches et en quelques heures, elles commencent à mousser dans la bouche et meurent. Aucun nom n’a été donné à cette maladie car les recherches sont toujours en cours.»

Pour amener les gens à adhérer au message, l’auteur invite ses collègues à prendre des précautions pour se protéger et protéger leurs familles. Non sans conseiller de rester à l’écart du bœuf jusqu’à ce que l’épidémie soit éradiquée par le gouvernement.

Le Ministre en charge de l’élevage dément

Dans un communiqué de presse publié le 10 juillet 2022 sur les plateformes des réseaux sociaux du Ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales, le chef de ce département ministériel dément catégoriquement l’existence de cette épidémie.

Le ministre Dr TAÏGA indique que ce message est dénué de tout fondement et est destiné à créer la psychose.

« Le MINEPIA condamne avec fermeté cette manipulation de l’opinion, et tient à rassurer le public que les images qui accompagnent le texte, celles des animaux et de l’homme portant de éruptions cutanées ont été prises ailleurs qu’au Cameroun», précise le ministre avant d’inviter les populations à continuer à consommer sans crainte la viande de bœuf régulièrement contrôlée par les services vétérinaires.

Variole du singe au Ghana

En effectuant une recherche d’images inversées à partir de l’image de l’homme abondamment partagée, on retrouve les mêmes clichées avec le même message annonçant l’épidémie de bétails dans plusieurs autre pays en Afrique notamment en Côte d’ivoire, au Togo, au Mali…

On retrouve l’image quasi identique de l’homme avec l’éruption cutanée en illustration sur plusieurs articles comme (ici, ici, et ici) qui parlent des cas confirmés de la variole du singe au Ghana. Les publications et posts datent du 24 mai 2022. Pourtant, dans un communiqué signé le 24 mai 2022 par le Dr. Lacet Ofori Yeboah, Directeur régional des services de santé région de l’Ouest du Ghana dit que  La région de l’Ouest n’a enregistré aucun cas de variole du singe. « Une personne signalée dans un établissement dans la municipalité d’Ahanta West dans la région de l’Ouest avec des cloques. Évaluation initiale, le cas n’est pas évocateur de Monkeypox.» Même si par la suite d’autres cas ont été confirmés.

Fièvre de la vallée du rift au Burundi

Quand on rentre les images présentant du bétail malade en circulation dans le moteur de recherche Google, l’une des images illustre plusieurs articles qui traitent de l’interdiction de la commercialisation de la viande provenant du Rwanda et du Burundi au Sud-Kivu. Cette actualité traitée également par la radio okapi, remonte au 11 juin 2022, date à laquelle Bujumbura a officiellement annoncé que ses bovins sont frappés par l’épidémie de la fièvre de la vallée du rift.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

RSS
Follow by Email