Author Archives: Mathias Mouende

Non ce cercueil en verre annoncé comme connecté n’est pas celui de Mugabe

Peu après le décès de Robert Mugabe, des images ont circulé sur la toile, présentant un cercueil en verre connecté comme étant celui de l’ex-président zimbabwéen.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est; NON

Peu après le décès de Robert Mugabe, des images d’un cercueil en verre ont abondamment circulé sur la toile avec un post affirmant qu’il coûte 17 milliards de dollar et qu’il est informatisé de manière à ce qu’après son enterrement, les membres de la famille du disparu puissent surveiller ses restes via leurs téléphones portables.

La publication a généré de centaine de commentaires au bas de certains posts en circulation depuis une semaine. Le message est accompagné de trois images superposées. Une première photo de plus grande envergure présente le cercueil de couleur blanche recouvert par le drapeau zimbabwéen.

Cercueil du général Murozvi

Pour cette première illustration, une recherche rapide sur TinEye nous renvoie à une vidéo et un article publiés en 2017. Il s’agit en fait d’une image prise à Harare lors des funérailles du général de brigade zimbabwéen James Murozvi. Des obsèques auxquelles avait pris part Robert Mugabe de son vivant. Encore en poste à ce moment-là, Robert Mugabe avait rendu un vibrant hommage à ce «combattant pour la libération du Zimbabwé», élevé au rang de «héros national» à titre posthume.

Les deux autres images juxtaposées au bas de la première illustration présentent un cercueil, dont l’intérieur du couvert est équipé d’un écran d’ordinateur connecté. Une page Facebook est d’ailleurs ouverte sur l’écran. Des accessoires informatiques tels une souris et des écouteurs sont «connectés» au cercueil.

D’après le message en circulation sur la toile, «(…) les installations qu’il (le cercueil) contient protégeront sa dépouille de la décomposition pendant les dix prochaines années…»

Une image en circulation depuis plus de 9 ans

Une recherche inversée sur Google image et une autre sur TinEye révèlent que cette image a été utilisée à 469 reprises sur plusieurs sites internet. Certaines publications datant de 2010, soit neuf ans avant le décès de Robert Mugabe, décédé le 6 septembre 2019. Ce cercueil est présenté sur certaines plateformes web comme une blague de designers. On retrouve d’ailleurs sur les mêmes sites des cercueils « designés » en forme de cellulaires, de voitures ou de maisons. 

Aussi, selon le Fake News en circulation, le cercueil a été fabriqué par London Casket. Un tour sur le site internet (onglet Product) de ce concessionnaire de cercueils permet de constater que le modèle brandi sur les réseaux sociaux n’y figure pas. 

Pour finir, le cercueil de l’ex-président Robert Mugabe n’est pas de couleur blanche.

Non, l’enseignante bastonnée par un militaire à Bafoussam n’est pas morte

Une information en circulation sur les réseaux sociaux au Cameroun indique qu’un militaire a bastonné une enseignante à l’Ecole publique du «Garage militaire » à Bafoussam, parce que cette dernière avait puni son fils pour devoirs non faits. Après recoupage, l’information est avérée. Mais selon certains posts sur la toile, l’enseignante de Ce2 a rendu l’âme après son admission à l’hôpital régional. Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

Les faits se sont déroulés peu avant 9h jeudi 19 septembre 2019. Louisette Teualen, enseignante en classe de Cours élémentaire deuxième année (Ce2) à l’école publique du « Garage Militaire » à Bafoussam, a été pris à partie par l’homme en tenue. Des collègues de l’enseignante rapportent que le militaire est arrivé avec sa femme. Cette dernière est restée dans la cour de l’établissement scolaire. Après avoir brutalisé le vigile en faction, le militaire s’est ensuite dirigé vers le premier niveau du bâtiment qui abrite la classe de Ce2.

«Il a frappé sa tête contre le mur»

«Il s’est adressé à la maitresse en disant :’’madame, venez’’. Puis, il l’a attrapée par les cheveux, lui a appliqué plusieurs gifles, a frappé sa tête contre le mur, puis a serré sa gorge avec ses mains. Etouffée, l’enseignante est tombée et s’est évanouie», rapporte Christiane Likound, la secrétaire générale du Syndicat national indépendant de l’Education de Base (Snieb), visiblement très remontée.

Sur la vidéo qui circule en ligne, on voit l’enseignante allongée à même le sol après l’agression. Elle suffoque. Ses collègues autour d’elle essaient d’appliquer les gestes de premier secours.

Alertée par les cris des élèves, une maitresse voisine se rapproche pour s’enquérir de la situation. Elle reçoit des coups. Anne Kadji, la directrice de l’école, interpellée à son tour sera repoussée dans les escaliers par l’homme en tenue qui prend la fuite. Elle se rend aussitôt à la gendarmerie. Mais elle est rappelée d’urgence. Louisette Teualen, l’enseignante de Ce2 violemment tabassée, a besoin d’être conduite à l’hôpital. L’infortunée est admise aux urgences de l’hôpital régional de Bafoussam.

L’époux sous le choc

Peu de temps après son admission une nouvelle en circulation sur la toile a fait état de son décès. Non, l’enseignante n’a pas rendu l’âme. «La maitresse est sortie de l’hôpital hier (vendredi) vers 18h. Elle ne se sent pas bien, mais elle parle. Je suis actuellement chez elle. Elle doit passer un scanner lundi, car sa tête a été frappée contre le mur », a indiqué la directrice de l’école, jointe par Stopintox samedi 21 septembre, à 11h01. L’époux de Louisette Teualen et deux de ses enfants, tous du corps médical, veillent sur son état en attendant le rendez-vous.

Contacté ce lundi matin, l’époux de la maîtresse a indiqué qu’elle allait « un peu bien». Il fait savoir qu’il reste très choqué par l’acte commis par le militaire.

«Qu’elle soit malade ne soit pas un problème. Je suis médecin. Je peux gérer. Mais ce qui me dépasse et me fait mal plus que la maladie, plus que tout, c’est le fait que quelqu’un aille taper sur mon épouse dans sa sale de classe, devant ses élèves. Il m’a humilié», se désole le médecin, d’une voix enrouée.

Récidiviste

A la question de savoir s’il a porté plainte, le mari de l’enseignante répond par la négative. « Je n’ai pas la force pour faire le tribunal. Mais je n’empêche pas à d’autres de le poursuivre pour défendre les autres enseignants ».

Au Snieb, on indique que le colonel du 6ème Bataillon a affirmé que le militaire indélicat a été placé en cellule. «Le syndicat a rédigé une lettre d’intervention adressée au gouverneur de la région de l’Ouest pour que des sanctions soient prises», fait savoir Christiane Likound. Qui relève que le militaire est coutumier du fait. L’année dernière, il a agressé un autre enseignant du Cours moyen deuxième année (Cm2) dans cette même école, dans les mêmes circonstances.

Non, un « pagne du dialogue national» n’est pas en vente au Cameroun

Depuis le message du président Paul Biya à la nation le 10 septembre 2019 annonçant un «grand dialogue national » pour la fin du mois en cours en vue de la résolution de la crise dite anglophone, un pagne circule sur les réseaux sociaux. Il est présenté comme le «pagne du grand dialogue national». L’est-il réellement ?

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

Le pagne en question est apparu très vite dans plusieurs groupes WhatsApp au lendemain de la sortie du président. Il est floqué du drapeau de la République du Cameroun, du drapeau de l’Organisation des Nations Unies (Onu) et aussi du drapeau présenté comme celui de la nation imaginaire de l’Ambazonie. Le tissu est marqué de l’inscription «Pagne du dialogue national ‘’19 ». Ledit pagne serait vendu à 5000 F. Cfa. Dans des groupes WhatsApp et Facebook, certains internautes ont vite fait de demander aux siens de passer des commandes en « inbox».

Mais à bien observer le tissu présenté comme le pagne du dialogue national, certains éléments amènent à déceler qu’il s’agit d’un Fake, d’un simple montage. Le nom du concepteur de cette œuvre est d’ailleurs gravé en lettres de couleur blanche sur le côté droit, au bas de l’image. Aussi, le nom du site internet www.dialoguecmr19.org inscrit sur le bas-côté gauche ne renvoie à aucune page officielle. Il ne renvoie à rien du tout. Le site web officiel créé et consacré à cet évènement convoqué par le président de la République est www.nationaldialogue.cm

Fake

En outre, aucun pagne du genre n’est visible dans les différents points de vente de la Cotonnière industrielle du Cameroun (Cicam) dans la ville de Douala. Contacté par Stopintox, Ibrahim Pitti, le directeur commercial et marketing de Cicam, a indiqué qu’il s’agit d’un Fake. Il fait savoir que ce type de pagne aurait une dimension officielle. «Il est possible qu’un pagne soit conçu pour le grand dialogue national, mais ce qui circule actuellement dans les réseaux est un Fake. L’intention de concevoir un pagne pour cet évènement y est, mais aucun processus n’a été entamé»,  a expliqué Ibrahim Pitti.

NON, ce n’est pas le nouveau maillot de Bamboutos FC pour la saison 2019/2020

L’image circule sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. Les internautes auteurs des différents posts y relatifs indiquent qu’il s’agit du nouveau maillot du club de football camerounais pour la saison 2019/2020.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON , le nouveau maillot n’a pas encore été présenté.

Sur les photos en circulation sur Facebook et WhatsApp depuis trois jours, le maillot présenté est de couleurs bleu et rouge (les deux couleurs officielles du club). Il est également floqué des symboles du club basé à Mbouda, dans la région de l’Ouest du Cameroun. Dans certains posts, le maillot est arboré par une personne. Sur d’autres posts, il est tenu par deux individus.

Dans une Page Facebook visiblement portée sur les questions de football, on peut lire en légende au-dessus de la photo: «Nouveau maillot de Bamboutos de Mbouda avec cravate svp pour la saison 2019/2020. Ce sont des messieurs». En commentaires, les internautes sur un fond ironique ont vite fait de s’interroger sur la présence de la petite « cravate » rayée visible sur le maillot.  

Contacté par Stopintox, Justin Lambo, le directeur général du club Bamboutos FC, a indiqué qu’il ne s’agit pas du nouveau maillot de l’équipe de football pour la saison 2019/2020.

«On n’a pas encore décidé avec quel maillot l’équipe jouera la saison prochaine. Nous sommes encore en pourparlers avec des sponsors », a indiqué le directeur général.

La cravate ?

Le dirigeant relève en outre que le maillot présenté sur la toile a été arboré par les joueurs une seule fois, lors d’un match la saison dernière. S’agissant de la petite « cravate », objet de quelques attentions, Justin Lambo indique qu’il ne s’agit pas d’un accessoire vestimentaire qui accompagne le maillot, mais il s’agit plutôt d’un dessin, d’une décoration sous la forme de cravate.

Aussi, à l’observation des différentes images en circulation sur la toile, le maillot est présenté dans une pièce fermé, avec un grand rideau derrière les mannequins qui l’arborent. Un internaute fait d’ailleurs remarqué dans un des commentaires qu’un nouveau maillot se présente en principe dans un stade et devant la presse.

«Est-ce que c’est comme ça qu’on présente le nouveau maillot d’un club. Non sérieux. On invite la presse à une séance de présentation avec les joueurs du club et … dans le stade surtout», écrit Innocent Blaise Youda, un internaute.

D’après le directeur général de Bamboutos FC, le nouveau maillot pourrait être officiellement présenté dès mercredi 18 septembre 2019.   

Non, le président Paul Biya n’a pas envoyé une lettre de condoléances à la famille de Dj Arafat

Une vidéo en circulation sur les réseaux sociaux présente le président de la République du Cameroun prononçant un discours. A l’écoute des paroles émanant de la vidéo, le chef de l’Etat annonce solennellement sa lettre de condoléances à la famille de Dj Arafat. Mais est-ce réel?

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

Sur la vidéo de 30 secondes abondamment partagée dans les groupes whatsApp, la disposition du drapeau vert-rouge-jaune à la droite du chef de l’Etat et deux microphones devant lui collent bien au décor observé lors des adresses du président de la République à la nation. Dès la septième seconde de ladite vidéo, un message est envoyé en direction de la famille de l’artiste ivoirien Dj Arafat décédé le 12 août 2019, en ces termes :

« (…) Je profite de l’occasion, cher peuple camerounais, la main sur le cœur, de vous annoncer solennellement ma lettre de condoléances à la famille de Dj Arafat. Le 5500 Volts, le 8500 Volts, le Yôrôbô, le Daishinkan».  

Même si la voix est semblable à celle du président Paul Biya, plusieurs éléments permettent de déceler qu’il s’agit en réalité d’une imitation et d’un montage. La mauvaise synchronisation entre les mouvements des lèvres et le son constitue la première alerte. La deuxième curiosité est observable au niveau du synthé qui s’affiche dès la 21ème seconde de la vidéo.

Le synthé renseigne qu’il s’agit en fait des « Vœux du chef de l’Etat à l’occasion du nouvel an ». Aussi, les indications sur les lieux et la date du discours contenues dans le synthé (Yaoundé-Cameroun 31 décembre 2016) démontrent bien que le discours a été prononcé il y a trois ans. Et à cette époque, l’artiste ivoirien Dj Arafat (de son vrai nom Ange Didier Houon) était bel et bien encore en vie.

Non le Dg de l’hôpital Général de Yaoundé n’a pas été évacué en France

Plusieurs posts en circulation depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, Twitter notamment, indiquent que le directeur général de l’hôpital Général de Yaoundé a été évacué en France pour se faire soigner.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

Les internautes ont vite fait de se demander pourquoi le Dg de cette formation hospitalière de référence basée dans la capitale politique du Cameroun n’a pas choisi de recevoir des soins dans l’hôpital qu’il dirige. Mais dans la réalité, Vincent de Paul Ndjientcheu n’a pas été évacué en France. Il ne souffre d’ailleurs d’aucun problème de santé que ce soit.

Dans un post sur son compte Twitter lundi 19 août 2019, le ministre de la Santé publique, Dr. Manaouda Malachie, a apporté un démenti en indiquant que «( …) le Dg de l’hôpital Général de Yaoundé est bien à son poste en ce moment et en bonne santé».

Joint par téléphone, Joseph Mbeng Boum, le Directeur de publication du magazine Echos Santé, très alerte sur l’actualité des hôpitaux et des questions de santé au Cameroun, a assuré à Stopintox que le directeur de l’hôpital Général se trouvait bien à Yaoundé.

« J’ai discuté avec lui au téléphone dimanche. Il m’a dit qu’il allait bien. Il a opéré un patient dimanche. Il a d’ailleurs honoré à notre rendez-vous ce mardi», a déclaré Joseph Mbeng Boum.

La Une du journal Mutations en circulation sur la toile est en fait une vieille édition du quotidien à capitaux privés datée du 13 avril 2016. Ladite Une mentionnait en fait en bas de page l’évacuation sanitaire du Dg de l’hôpital Général de l’époque, le Prof Elie Claude Ndam Njitoyap. Il n’est plus à la tête de l’hôpital Général de Yaoundé depuis 2018.

Non, il n’y aura pas un long férié de six jours au Cameroun

Un message en circulation sur les réseaux sociaux depuis plus d’une semaine indique qu’un long férié de six jours aura lieu au Cameroun en raison de la célébration de la fête du Mouton et de l’Assomption.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

D’après le message abondamment partagé en ligne et dans différents groupes WhatsApp, ce long férié débute le samedi 10 août 2019. Les internautes, qui situent la fête de la Tabaski le mardi 13 août et la fête de l’Assomption le jeudi 15 août, ont tôt fait de présenter les journées intermédiaires comme «pont ». Mais dans la pratique, aucun long férié de six jours n’est envisageable au Cameroun à partir du 10 août prochain, pour plusieurs raisons.

Si la date de l’Assomption, fête catholique (inchangeable au fil des années) fixée au jeudi 15 août dans le message en circulation est correcte, celle attribuée à la fête du sacrifice (Tabaski), fête religieuse musulmane, n’est pas correcte. La date de ladite célébration variant au fil des années. D’après le Cheikh Ibrahim Moubarak Mbombo, le grand Imam président de l’Union islamique du Cameroun (Uic), la date de la fête du sacrifice est fondée d’après les textes religieux, l’observation lunaire et la science.

« En tant que communauté religieuse, nous donnons l’information bien avant. Il revient à l’opinion publique d’en faire usage ou non», précise le grand Imam président.

Communiqué des Imams

Après un tour sur le site internet de l’observation lunaire tel que l’a recommandé Cheikh Moubarak Mbombo, Stopintox a pu se rendre compte que la date arrêtée cette année pour la célébration de la fête du Mouton tombe le dimanche 11 août 2019. Aussi, sur la page Facebook de Lune Info & Moon Sighting (qui présente l’évolution de la lune au quotidien), un communiqué du Conseil camerounais des Imams, des mosquées et des affaires islamiques (Cocimai) publié le 1er août et signé du grand Imam président indique que

« (…) le 09 Zhul Hijjah 1440 jour de Arafa correspond au 10 août 2019 et par conséquent, le 10 Zhul Hijjah 1440 jour de la fête du sacrifice correspond au 11 août 2019 ».

Texte de loi

D’après la Loi N°73/5 du 07 décembre 1973 fixant le régime des fêtes légales au Cameroun, la fête de l’Assomption (15 août) et la fête du Mouton (Djouldé Laihadji) sont considérées comme des fêtes légales religieuses. L’article 4 de ce texte stipule que « la veille ou le lendemain d’une fête légale peut être, selon les cas, déclaré férié par arrêté du Président de la République lorsque la fête considérée est célébrée un vendredi ou un mardi ». Mais dans le cas présent, la fête du Mouton et la fête de l’Assomption ne sont pas célébrées cette année un mardi ou un vendredi.

Néanmoins, avec la célébration de la fête du Mouton fixée cette année un dimanche, le Président de la République « peut » décréter la journée du lendemain lundi fériée non chômée, en vertu de l’article 3 de la Loi N°73/5 du 07 décembre 1973. Il stipule que : « lorsqu’une fête légale religieuse est célébrée un dimanche ou un jour férié, le Président de la République peut, par arrêté, déclarer férié non chômé le jour consécutif ».

Non, le camion de planches qui s’est renversé au carrefour Ndokoti (Douala) n’a pas fait de mort

Une semi-remorque transportant des débités de bois s’est renversée au carrefour Ndokoti à Douala dans la mi-journée du samedi 27 juillet 2019. Aussitôt, des images et vidéos de cet accident ont circulé sur les réseaux sociaux. Les auteurs des posts ont annoncé un bilan « très lourd » avec plusieurs morts sur le carreau.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

La semi-remorque en provenance de la zone industrielle de Bassa se rendait au Port de Douala pour décharger la cargaison à bord d’un bateau. L’incident s’est produit autour de 12h. Le véhicule immatriculé OUTR 098 AA a mal négocié le virage qui donne au tunnel. L’état de dégradation de la route n’aidant pas, la semi-remorque s’est retrouvée inclinée et la marchandise s’est déversée sur la chaussée. Mais contrairement aux posts en circulation sur les réseaux sociaux, aucune perte en vies humaines n’a été enregistrée, ni de blessées.

Les gendarmes de la brigade de recherches n°2 de Douala, arrivés sur les lieux peu après l’accident pour le constat, font savoir que les usagers de la route ont été alertés par de petits craquements avant l’incident.

«Ce n’est pas tombé d’un trait. Il y a d’abord eu un signalement. Les gens ont eu le temps de fuir. Certains qui se sentaient coincés ont abandonné leur moto. Même les commerçantes installées en bordure de route y ont échappé. Au final, il y a eu trois motos détruites et un véhicule personnel partiellement endommagé», rapporte la gendarmerie.

Le véhicule endommagé a été parqué dans la cour de la brigade territoriale de Ndogbong, où une enquête a été ouverte. Herman Tandjo, le conducteur de la semi-remorque, soutient que l’état de la route et l’embouteillage sont les causes de cet incident. A 15h samedi, l’automobiliste s’apprêtait à recharger la marchandise sur le véhicule et poursuivre son trajet vers la destination finale, le Port de Douala.  

Non, le Fonds national de l’emploi (Fne) ne propose pas des profils pour des envois de contrats de travail par mail

Plusieurs jeunes camerounais ont reçu dans leur boîte mail des contrats pour un travail et une résidence au Canada ou au Cameroun. D’après le message électronique, les profils des candidats ont été proposés par le Fonds national de l’emploi (Fne).

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

Le mail truffé de coquilles  indique au destinataire que son profil a été proposé au serveur automatique via http://www.fnecm.org. Lorsque ce n’est pas « Volontariat usaid » qui propose à la ‘’recrue’’ une opportunité de stabilité financière grâce à un travail et une résidence au Canada, c’est l’entité Sobricam Service Sarl (qui se présente comme une structure de placement du personnel) qui offre un emploi à Douala ou Yaoundé, dans une entreprise brassicole.

Pour le cas de Sobricam, une fiche de modalités pratiques et un contrat de travail sous forme Pdf sont joints au mail. Le premier document demande au candidat de fournir entre autres, une lettre de motivation, un Cv, une fiche de bonne moralité, une fiche d’engagement professionnel et un certificat médical. Pour l’obtention des deux dernières fiches mentionnées et pour le certificat médical, il est demandé au destinataire du mail de débourser une somme de 13 500 FCFA par transfert via express Union. Le nom du bénéficiaire et son numéro de téléphone sont clairement indiqués.

C’est seulement après versement de ladite somme que le candidat est supposé recevoir des fiches supplémentaires par mail pour le dépôt du dossier complet à l’hôtel Mont Fébé, pour la ville de Yaoundé. Le salaire proposé sur le contrat est de 225 115 F. Cfa. Mais au Fonds national de l’emploi, l’on indique qu’il s’agit purement et simplement d’une arnaque. Et le phénomène prend de plus en plus de l’ampleur.

« Nous avons reçu cette information par le biais de nos différents followers dans nos fora. Ils ont atteint un nouveau palier en envoyant des contrats d’emploi ‘’fake’’ sous forme Pdf, censés prouver à cette cible que tout est bon. Qu’il n’y a plus qu’à payer une petite somme soit pour frais de traitement de dossier, soit pour examens médicaux. Beaucoup se laissent avoir, tant la désespérance face au chômage empêche certains à faire preuve de prudence», déplore Eric Christian Mota, le chef cellule Communication Fne Bali.

IIl relève d’ailleurs quelques indicateurs qui démontrent qu’il s’agit d’un Fake. Cette information est un fake à plusieurs niveaux :

1- l’Usaid par prédilection traite des affaires concernant les USA.

2- la manipulation approximative du français.

3- la gestion de la migration professionnelle est basée sur les compétences et non sur le rêve d’une meilleure vie. Le Fne n’est pas là pour faire rêver.

4- aucune somme n’est déboursée par le postulant.

Non, Nchout Ajara n’a pas remporté le prix du meilleur but de la Coupe du monde féminine 2019

Une publication sur www.chaba237.com et sur le compte Twitter de ce site internet datée du 08 juillet 2019 indique que la joueuse de l’équipe de football féminine du Cameroun a décroché le prix du meilleur but inscrit lors de la compétition qui s’est achevée en France, dimanche 07 juillet 2019.

Nous avons vérifié pour vous. La réponse est : NON

On se souvient de ce doublé de Nchout Ajara lors du match contre la Nouvelle Zélande à la Coupe du monde de football féminine 2019 en France. Les deux réalisations de la joueuse au dossard n° 3 ont permis à la sélection des Lionnes Indomptables de décrocher leur ticket qualificatif pour les 8èmes de finale. Le but inscrit à la 95ème minute par la joueuse a tapé dans l’œil des téléspectateurs et des organisateurs de la compétition. Il a été nominé dans la catégorie “Hyundai Goal Of The Tournament”, ou le “meilleure but du tournoi”.

Seulement, la lauréate de cette catégorie ne sera en effet connue qu’à l’issue des votes du public en ligne. Sur le site internet de la Fifa, Stopintox apprend que les votes se poursuivent jusqu’au 17 juillet 2019. La camerounaise Nchout Ajara et ses fans devront donc encore patienter pour être fixés sur le résultat des votes. La Lionne indomptable a comme concurrentes à cette élection neuf autres joueuses de la compétition parmi lesquelles Alex Morgan (Usa), Jackie Groenen (Pays Bas), Lucy Bronze (Angleterre), Sofia Jakobsson (Suède), Cristiane (Brésil), Asisat Oshoala (Nigeria), entre autres.

Parmi les prix déjà décernés par la Fifa, Megan Rapinoe a reçu le titre de «Meilleure joueuse du match » à l’issue de la finale. La capitaine de l’équipe américaine a également reçu le prix de la «Meilleure joueuse de la compétition », devant Lucy Bronze en 2e position et Rose Lavelle en 3e position. La gardienne néerlandaise, Sari van Veenendaal, s’est vue décernée le « Gant d’or ». L’Allemande Giulia Gwinn a reçu quant à elle le prix de « Jeune Joueuse de la FIFA ». L’équipe de France a décroché le prix du « Fair-play » de la compétition.     

Le lien à suivre pour voter pour la camerounaise Nchout Ajara: Hyundai Goal Of The Tournament FIFA Women’s World Cup 2019

RSS
Follow by Email